Actualités

Une chronique pour Le Guide de l'uchronie

 

On parle du Guide de l'uchronie de Bertrand Campeis et Karine Gobled avec Vert (son blog) :

 

"Il est accessible (aussi bien pour découvrir le genre que pour le plaisir de lire un ouvrage qui en parle), et pas élitiste pour deux sous dans ses propos (il y a vraiment de tout dans la sélection d'ouvrages proposés). Il donne en plus envie de lire, bref il remplit parfaitement son office : on en apprend sur ce genre et on ressort de là avec de nouveaux titres dans sa liste à lire." 

Dr Adder sur Babelio

 

 

Trois nouveaux avis sur Dr Adder de K.W. Jeter sont à retrouver sur Babelio :

 

"Entre génie et coup de gueule schizophrénique de K.W Jeter, cette œuvre d'anticipation est frémissante d'un tout indescriptible traduisant sans équivoque les souffrances de notre temps et celles à venir. Un véritable feu d'artifice dans un univers cyberpunk corporatiste déjanté, qui se situe entre horreurs technologiques et curiosités sexuelles à la limite du pathologique. On perd des fois le fil, on le haït parfois de nous faire revenir encore et encore, on le retrouve de temps à autre, puis on saisit le sens et on le magnifie à notre sauce. Un must dans le genre." 

 

"Le véritable sens de la SF est de nous montrer la réalité par son miroir déformant et de nous aider à prendre conscience de nous-même. Et dans ce domaine, Dr. Adder excelle. Une bombe." 

 

"(...) mais je sais qu’avec ce Dr Adder, j’ai en face de moi un roman d’un nouveau genre et grand classique maintenant de la contre-culture cyber et punk." 

 

Un avis pour Le Marchand de réalités

 

Il est question du recueil de nouvelles de Simon Sanahujas sur le blog de Lhisbei :

 

"Le Marchand de réalités remplit parfaitement son office : faire découvrir Simon Sanahujas au travers de nouvelles diversifiées et de qualité." 

Nouvelle chronique pour Utopiales 13

 

Un nouvel avis sur l'anthologie Utopiales 2013, signée Elessar sur son blog :

 

"L'anthologie des Utopiales, c'est avant tout un bon souvenir, un objet à ramener pour prolonger un peu le séjour. Mais c'est aussi un petit panorama d'auteurs qui mène à de jolies découvertes et qui offre cette année beaucoup de plaisir." 

On reparle de L'Evangile cannibale

 

Plusieurs avis de lecture sont tombés ces derniers mois sur L'Evangile cannibale de Fabien Clavel :

 

"Un roman plein de pêche, plus intelligent qu'il n'y paraît, qui dénonce au passage le traitement honteux que l'on réserve parfois à nos anciens et notre société de consommation. De l'humour noir à l'état brut !" 

 

"Fabien Clavel réussit à ménager un bon suspense (on ne sait vraiment pas comment les choses vont tourner) et livre ici un bon roman, iconoclaste à souhait, qu’on ne peut que recommander." 

 

"Ce qui compte c'est le regard sur les humains et la gageure de Fabien Clavel : se mettre à la place d'un vieux. C'est réussi, les humains sont justes, à peine un peu exagérés - mais les effets de l'âge sont incontournables." 

 

"Un très bon roman de zombie, qui tout en ne manquant pas de rendre hommage au genre au travers de scènes ou de certains de ses personnages offre un angle original. La plume de Fabien Clavel se montre tour à tour drôle, acerbe ou horrifique et vraiment plaisante à lire." 

Une nouvelle offerte en janvier

 

Au mois de janvier paraît en numérique deux textes de Xavier Bruce : La République des Enragés, un roman uchronie sur de Mai 68 également disponible au format papier... Mais également la novellette, 100 % inédite, "Le Bal des Incorporelles", qui vous propose une enquête survoltée dans le Paris revisité à la sauce steampunk de Toulouse-Lautrec.

 

Et pour fêter ça, on vous propose une petite offre spéciale valable uniquement sur notre site : si vous achetez ces deux titres, on vous offre la nouvelle "Beretta Dream", toujours de Xavier Bruce ! 

 

Nouvelle sortie numérique : La mort peut danser

 

Aujourd'hui paraît en numérique La mort peut danser de Jean-Marc Ligny, qui s'inspire du travail du groupe Dead Can Dance. Direction l'Irlande pour ce roman envoûtant !

 

 

À peine installé en Irlande, un couple de musiciens connaît un succès grandissant. La voix d'Alyz, la chanteuse, envoûte un public toujours plus nombreux. Tout cela paraît surnaturel. Leur gloire a-t-elle un lien avec le manoir où ils se sont installés ? Ou avec la mort d'une sorcière non loin de là huit siècles plus tôt ?
 
Jean-Marc Ligny est l'un des très grands noms de la science fiction en France. Ses ouvrages comme AquaTMInner CityJihad ou la Saga d'Oap Täo sont désormais des incontournables. La mort peut danser est un roman musical où se croisent des légendes celtiques et les chansons du groupe Dead Can Dance. 

On reparle du Miroir aux éperluettes

 

Deux nouvelles chroniques pour Le Miroir aux éperluettes de Sylvie Lainé. Et sachez que si vous avez des difficultés à trouver ce recueil en papier, sa version numérique est elle facilement disponible !

 

"Si je devais résumer ce recueil en un mot, ce serait « merveilleux ». Sylvie Lainé a vraiment le don pour susciter un certain « sense of wonder » qu'on retrouve hélas trop peu dans la SF actuelle. Et c'est valable pour ses idées bien sûr, mais aussi pour son écriture, très douce, au ton toujours juste, qui elle aussi contribue à créer de l'émerveillement." 

 

"Un bien beau recueil une fois de plus, avec une écriture toujours juste et sensible. De plus édité chez Act-sf qui nous offre toujours de superbes couvertures." 

On reparle de Liavek

 

De nouveaux avis sur Liavek, le roman écrit à six mains avec Megan Lindholm, Steven Brust et Gregory Frost :

 

"On se laisse ainsi prendre au jeu des autres récits qui, vont ainsi nous faire découvrir Liavek, la ville obscure, qui se dévoile lentement au fil des pages, nous proposant un univers solide, efficace, bien porté par des jeux de pouvoirs et de manipulations, où nos héros vont se retrouver entrainer au fil des histoires et amener à bouleverser de nombreuses choses." 

 

"On passe un excellent moment captivante et addictif en compagnie de Kaloo et Dashif. A la fois, sombre, mystérieux et attachants , ces deux personnages nous entrainent dans leur aventure avec panache et on sort un peu déçu de les abandonner aussi vite" 

 

"Liavek c'est un univers déroutant et magique. (...) L'univers est assez facile à comprendre et même si ce sont des nouvelles, elles ont une réelle connexion entre elles. L'intrigue est bien là et l'air de rien, on a plutôt la sensation de lire un roman plutôt que six nouvelles. On apprécie le tout, ce n'est pas difficile à lire, bien au contraire et chacun y trouvera son compte dans le sens où c'est assez simple à comprendre une fois la seconde nouvelle dévorée." 

De nouveaux avis pour L'Héritière

Cinq nouveaux avis pour L'Héritière de Jeanne-A Debats :

 

"De l’humour (et du second degré), une petite touche de romance (sans que celle-ci ne phagocyte l’intrigue), des personnages travaillés, un univers cohérent et regorgeant de clins d’œil à l’histoire de Paris, l’Héritière est à n’en pas douter une petite perle du genre, qui démontre autant l’amour pour l’auteur de la capitale que son souci de proposer un univers (et une histoire) personnel d’Urban Fantasy. À quand la suite ?" 

 

"Jeanne A. Debats nous offre avec « L’héritière » un bon roman d'urban fantasy dans lequel elle réutilise tous les codes du genre avec son humour et son ironie habituel, le tout dans un cadre un peu plus original que ce qu'on a l'habitude de voir. Un bon divertissement qui appelle une suite" 

 

"Jeanne A. Debats s'en donne à coeur joie dans ce roman plein de créativité et de trouvailles qui, je l'espère, vous amuserons autant que moi (surtout si la guimauve, au sens strict comme au figuré, vous débecte). On entre dans un univers qui confine au burlesque, au cartoon aussi, avec des personnages qui n'ont rien de héros parfaits, en tout cas pour la plupart, mais auxquels on s'attache volontiers, et quelquefois parce qu'ils font juste bien marrer." 

 

"En bref, nous avons un très bon livre qui nous fait découvrir une histoire originale très aboutie avec beaucoup d’action, de retournements de situation et de rebondissements, le tout agrémenté d’un très bon style d’écriture et de personnages très bien travaillés." 

 

"Les personnages, particulièrement Agnès (qui est loin de l'héroïne Urban à l'américaine), sont vraiment attachants, l'intrigue est pleine de rebondissement et mystérieuse et le décors laisse rêveur." 

Nouvel avis pour Le Grand Amant

 

On reparle du Grand Amant de Dan Simmons sur Babelio avec un avis signé Doms :

 

"C’est un court roman fantastique, et cependant un roman étonnant, poignant. Comme un témoignage bouleversant. Il interpelle et il choque par son réalisme, mais il est néanmoins porteur d’espoir. L’écriture est belle, malgré le contexte de l’enfer des tranchées parfois difficile."

 

 

On en profite pour vous signaler que l'ouvrage est désormais disponible en numérique !

Oap Täo dans Lanfeust Mag

 

La Saga d'Oap Täo de Jean-Marc Ligny dans le numéro de décembre de Lanfeust Mag :

 

 

 

Et l'avis de Xapur sur son blog :

 

"Un récit distrayant, qui brosse le portrait d’un aventurier haut en couleur, ballotté dans des ennuis galactiques qui le dépassent ! Un bon space-opera doublé d’une lecture détente."

Utopiales 14 : nouvelle chronique

 

Nouvel avis pour l'anthologie Utopiales 14, signé Vert sur son blog :

 

"un bilan positif pour cette anthologie qui avec toutes ses signatures est aussi un très bon souvenir de festival en bonus !" 

On reparle de Women in chains

 

On reparle de Women in chains de Thomas Day :

 

"Ces cinq histoires ont en commun d'être très charnelles, dans le sens où elles s'attardent sur les corps, où elles les détaillent dans leurs moindres caractéristiques, même les plus sordides (scatophobes, s'abstenir), pour parler de l'esprit. Car, ou du moins est-ce ainsi que je l'ai ressenti, Thomas Day associe fortement les mouvements du corps et ceux de l'esprit, et le premier vient appuyer, expliquer le deuxième. Toutes les envies, toutes les douleurs viennent de cette « tyrannie » corporelle à laquelle personne ne peut se soustraire. Au final, c'est un bon livre, à ne pas mettre entre toutes les mains, et qui peut permettre de s'interroger sur la condition féminine un peu partout dans le monde, surtout grâce à la bibliographie en fin d'ouvrage."

 

 

"Au niveau littéraire, c’est solide, brillant, l’écriture est vive, la plume trempée dans le sang de l’humanité, les mots sans pitié ; une touche de fantastique par là, une de SF par ici, mais à peine, tout en subtilité, simplement pour surligner certains aspects des récits. (...) Il y a en France de vrais écrivains, qui couchent leurs tripes sur le papier, qui refusent de fermer les yeux sur les horreurs de notre monde, et Thomas Day en fait indéniablement partie."

On reparle de Fées, weed & guillotines

 

Le polar féerico-déjanté de Karim Berrouka, Fées, weed & guillotines, continue de faire parler de lui :

 

"Donc vous prenez des fées bien teigneuses, un détective privée et ses potes flics dont le fameux « premier de la classe », un nuiton bébé et le tout dans une histoire de conspiration. Ah aussi, les fées ne sont pas vraiment habituées à la technologie de notre monde vu qu’elles débarquent de la période de la révolution Française. Tout ce joli mélange à la sauce humoristique et l’excellente plume de Karim Berrouka en font un moment de lecture drôle voir très drôle au point d’en rire débilement dans le bus." 

 

"J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui nous propose une intrigue très polar noir mélangé à de la Fantasy et le tout complètement barré.(...) L’univers de Fantasy Urbaine qui est développé au fil des pages est solide et offres des aspects originaux. La plume de l’auteur s’avère soignée jouant sur les mots et les expressions, même si parfois un peu trop familier. Au final un roman qui se lit facilement, qui m’a fait sourire et qui m’a envie de lire les suites si jamais l’auteur y revient un jour." 

 

 

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53