Actualités

Et de trois pour Nancy Kress !

Trois nouvelles chroniques pour L'une rêve, l'autre pas de Nancy Kress* :

 

 

Vert sur son blog :

"Ce que j’ai aimé dans L’une rêve, l’autre pas, outre la pertinence des réflexions (même le système de pensée de Kenzo Yagai est intéressant), c’est l’optimisme du texte. Leisha est une héroïne plutôt positive par nature, et en dépit des drames qui ponctuent l’intrigue, cela fait plaisir de referme le livre sur une note d’espoir, pas non plus complètement bisounours mais encourageante. 

Cela en fait un texte touchant, qui à une époque assez morose, fait un bien fou." 

 

Loïc sur son blog :

"Ainsi, c'est donc une belle et bonne nouvelle que nous propose Nancy Kress avec L'une rêve, l'autre pas. Le récit est adroitement rythmé, les dialogues sont presque toujours à propos et la thèse est plus qu'intéressante. Simplement, on ne peut que regretter que l'auteur n'ait pas approfondi l'alternative qu'elle ne fait qu'effleurer en fin de récit. Quoi qu'il en soit, Nancy Kress est clairement une figure à suivre dans le « petit monde » de la SF." 

 

Soleil Vert sur son blog : 

"Nancy Kress raconte tout cela avec une maîtrise, une sensibilité et une finesse psychologique dignes de Ursula Le Guin et Kate Wilhelm. Mais on sent que le sujet n’est pas épuisé. Quelle entreprise ne souhaiterait disposer de travailleurs disponibles 24h sur 24 ? Quelle société en résulterait ? Et quels mystères habitent ces esprits sans rêve qui brillent d’une flamme plus vive et cependant inépuisable ?" 

 

* le titre est épuisé chez nous provisoirement mais toujours disponible en librairie !

Premier avis pour Miroir de porcelaine

Première chronique pour la nouvelle de Mélanie Fazi, "Miroir de porcelaine", signée Lullaby sur son blog :

 

 "Un bien beau texte, très mélancolique, dont je retiendrai surtout l’image des deux automates de porcelaine, à la fois vecteurs et victimes, si beaux et innocents du drame qui les entoure. Un texte qui a reçu le prix Masterton en 2010. Quand je vous dis que Mélanie Fazi est une novelliste de talent." 

On reparle de Saturnales

Un nouvel avis sur la nouvelle de Maïa Mazaurette, "Saturnales" par Aude sur son blog : 

 

"L’histoire est originale, bien trouvée et se lit évidemment très rapidement. En l’espace de 10 pages un univers est décrit, un contexte est posé, des personnages sont dévoilés et tout cela pourrait presque amener à la réflexion !" 

Nouvel avis pour Permafrost

Nouvelle chronique pour la nouvelle de Stéphane Beauverger, "Permafrost", par Dawn sur son blog :

 

"Cette nouvelle est assez courte mais elle véhicule des messages, une réflexion importante qui pallie le format court. Permafrost est une nouvelle un peu dure mais qu’on retient, qui marque." 

Nouvel avis pour Le Dernier Chant d'Orphée

On reparle du Dernier Chant d'Orphée sur le blog de Julien le Naufragé Volontaire :

 

"Au final, je pense avoir bien aimé ce livre contrairement à d'autres. Emporté par le style et l’histoire, je me suis laissé transporter par le mythe d’Orphée. Une découverte pour le « bienheureux innocent » que je suis (dixit Pierre-Paul Durastanti dans la préface) qui découvre aujourd’hui ce mythe grâce à Silverberg." 

On reparle d'Utopiales 12

Une nouvelle chronique pour l'anthologie Utopiales 2012, cette fois sur le blog de Xapur :

 

"J’ai apprécié une grande majorité des textes de cette anthologie, ce qui me console – un peu – de ne pas avoir participé aux Utopiales. Et découvert des auteurs intéressants dont je lirai avec plaisir d’autres textes." 

Opération Salon du livre de Paris

La 33e édition du Salon du livre de Paris aura lieu du 22 au 25 mars prochain.

Trois de nos auteurs seront présents sur place... Et si ce n'est pas votre cas, on a quand même pensé à vous !

Commandez leurs ouvrages jusqu'au 24 mars et on les fera dédicacer pour vous.

Sont concernés par l'opération :

 

Pour les autres, voici notre planning de dédicace.

On reparle de Cette Crédille qui nous ronge

On reparle de Cette Crédille qui nous ronge de Roland C. Wagner sur le blog d'Angua :

 

"Derrière ces aventures, plutôt qu'un message, c'est à une vraie réflexion sur ce que nous sommes et mangeons que nous voilà invités, le tout dans un style bien particulier, mêlant néologismes à la Burgess et bestiaire de Caza. C'est bon, c'est beau, et ce n'est pas touchant seulement parce que l'auteur nous a quittés trop vite." 

Premier avis pour Les Ballons dirigeables...

Première chronique pour le recueil de Karim Berrouka, Les Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ? signée Angua sur son blog :

 

"Mais du coup, c'est finalement le nouvelliste que j'ai découvert ! Et au moment de parler de ce recueil, je m'aperçois que cette lecture a été bien particulière. (...) Tiens, parlons de Eclairage sur un mythe urbain : la Dame Blanche dans toute sa confondante réalité, (...) [n]ous voilà exactement dans la tonalité que j'aime (...). Des personnages caricaturaux, du n'importe quoi dans le dialogue, une pure madeleine en ce qui me concerne. Les autres textes m'ont beaucoup moins donné cette impression de retrouvailles (...). La bonne nouvelle, c'est que je les ai quand même appréciés." 

L'antho Utopiales 12 refait parler d'elle

Nouvelle chronique de l'anthologie Utopiales 12 sur le blog d'Olivia :

 

"Et honnêtement, je n'ai pas été déçue. Ce recueil m'a permis de découvrir des auteurs que je ne connaissais pas, et que j'ai beaucoup apprécié (...), m'a permis de lire des auteurs que je connais très bien et de découvrir leur mode "nouvelles" (...), et enfin, de pleurer à chaudes larmes en lisant l'hommage fait par Ayerdhal à un auteur de génie." 

Nouvelle chronique pour Les 5 rubans d'or

Une nouvelle chronique des 5 rubans d'or de Jack Vance signée Cornwall :

 

"Je me suis donc régalée avec ce space opera : Paddy n’en loupe jamais une et loin d’être un héros accablé par le sort, il sait toujours sortir son épingle du jeu. Le roman est court, se lit très vite et j’ai été très agréablement surprise de constater à quel point Vance a su planter un monde riche et cohérent. Une lecture sans prise de tête et divertissante, mais qui n’en reste pas moins très intelligente …" 

Une de plus pour L'une rêve, l'autre pas

Mariejuliet a lu L'une rêve, l'autre pas de Nanc Kress :

 

"A travers cette histoire c'est bien la place de l'autre dans la société, l'acceptation et/ou le rejet de la différence qui est traité. Un livre qui fait se poser des questions, sans tomber dans une moralisation facile. Accepter l'autre ou pas? L'aider ou pas? Mais est-ce si simple? Le thème m'a d'autant plus marqué, que j'ai lu ce livre en plein débat sur le mariage pour tous... Une histoire publiée pour la première fois en France en 1993, mais un sujet toujours d'actualité. A lire." 

Un nouvel avis pour Contrepoint

Cette fois, c'est Nevertwhere qui a lu l'anthologie Contrepoint :

 

"En tout cas, pour un ouvrage offert, je suis agréablement surprise : des textes originaux, un véritable travail éditorial, on n’est pas volé sur la marchandise." 

Trois recueils de Karim Berrouka en numérique

Trois recueils de Karim Berrouka sont désormais disponible en numérique.

 

Il y a des nains furieux qu’on leur ait dérobé leur or, Jack qui n’est pas très pressé de monter à son haricot, Cloclo qui se réincarne dans le métro et des jeunes filles habillées de blanc qui hantent les routes la nuit...

Mais il y aussi des enquêtes glauques et angoissantes, l’enfer des combats à Falloujah et des ombres qui, chaque soir, dansent pour leur public.

Entre fantasy et fantastique, Karim Berrouka nous propose un livre où le rire se mélange à l’effroi. Des délires les plus fous aux atmosphères les plus sombres, peut-être bien, au fond que les ballons dirigeables rêvent parfois de poupées gonflables...

 
 
Deux recueils seront uniquement disponibles en numérique :
 
Qui est Madame Patterson ? Pourquoi survit-elle à tous les naufrages ? Les hommes peuvent-ils se réconcilier avec le monde de la féerie ?
Théâtres de cendres est un recueil sombre entre fantastique et fantasy, de Karim Berrouka, auteur des Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ?

 

Lorsque Marine met au monde son petit garçon, celui-ci est rouge. Mais vraiment rouge ! Et cette particularité va faire son cauchemar. Nombreux sont ceux qui voudront le disséquer, en faire un messie, un produit marketing ou un antéchrist à détruire... "L'Enfant rouge" est la première nouvelle d'un recueil qui déborde d'idées toutes plus folles les unes que les autres.
Karim Berrouka convoque des cauchemars, des fantômes, des monstres et pire que tout, des hommes, pour nous faire rire, parfois jaune. Une nouvelle preuve de son talent...

On parle de Permafrost de Stéphane Beauverger

 

Jérémie sur son blog nous parle de la nouvelle "Permafrost" de Stéphane Beauverger, paru dans l'anthologie Contrepoint :

 

"Les personnages sont bien campés avec des personnalités sont fortes et la rudesse des éléments est bien ressentie grâce aux descriptions pourtant courtes. La tension dramatique de la scène est tout de suite intense et le dénouement en est le paroxysme. 

Je suis admiratif : la nouvelle est courte, mais très efficace (...). On est tout de suite dans l’action, rien de superflu ! En peu de mots, Stéphane Beauverger arrive à nous immerger dans un monde bien éloigné de ce que nous vivons aujourd’hui." 

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53