Actualités

Encore une pour Les Ballons dirigeables...

Nouvelle chronique pour le recueil de Karim Berrouka, Les Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ? par Noé Gaillard sur le site Murmures :

 

"Les nouvelles de ce recueil, inédites ou non, procurent à la lecture leur pesant de plaisir. Le seul “mais” que je me permettrais est celui de vous conseiller encore et toujours de ne pas les lire dans la foulée. Elles se dégustent, se savourent pour au moins une raison simple : elles relèvent toutes d’une écriture travaillée. On sent que l’auteur s’est fait doublement plaisir à les écrire." 

Nouvelle chronique pour Les coups de coeur des Imaginales

Un nouvel avis sur l'anthologie des Coups de coeur des Imaginales signé Ptitetrolle sur son blog :

 

"Cette anthologie est née d'une idée simple mais excellente : réunir en un seul recueil tous les "coups de cœur" du festival des Imaginales. Je suis heureuse d'avoir retrouvé des auteurs que j'apprécie et d'en avoir découvert de nouveaux, même si certaines nouvelles n'ont pas su me captiver autant que d'autres." 

Première chronique pour Le Guide Steampunk

La première chronique du Guide steampunk d'Etienne Barillier et Arthur Morgan est signée Xapur sur son blog :

 

"Le Guide Steampunk rassemble genèse du steampunk, interviews d’auteurs et de "vaporistes", fiches de lecture fort utiles (...), aborde bien sûr les costumes, mais aussi les films, les jeux, le web, et même la musique steampunk ! Bref, il permet de dresser un panorama complet du genre et se révèle, du coup, incontournable, pour tout amateur des littératures de l’Imaginaire !" 

Nouvel avis pour Chansons de la Terre mourante

Nouvelle chronique pour l'anthologie Chansons de la Terre mourante signée Gromovar sur son blog :

 

"Répétons ici que les textes rassemblés dans "Chansons de la terre mourante" rendent justice au cycle original. Ils sont donc globalement fort appréciables. 

Le meilleur est pour moi « Le Cru véritable d’Erzuine Thale » de Silverberg (avec peut-être le Martin). Décadent à plaisir, le fond y rejoint la forme d’une manière brillante par l’objet qui est au cœur du récit. Il fallait oser résoudre un problème comme le fait faire Silverberg à son héros ici." 

Première chronique pour Les Coups de coeur des Imaginales

La première chronique de l'anthologie des Coups de coeur des Imaginales est signée Gromovar sur son blog. Il a notamment aimé les nouvelles de Mélanie Fazi, Jean-Philippe Jaworski ou encore Jérôme Camut :

 

"Mélanie Fazi propose « Trois renards ». Encore une nouvelle qui met la musique au centre, mais pas seulement. Onirisme, passion, tristesse, le ton de Mélanie Fazi est toujours juste, posant une impression après l’autre sur la toile d’une œuvre romantique au meilleur sens du terme." 

Une de plus pour La troisième lame

On reparle de La troisième lame d'Ayerdhal sur Mythologica avec Chris :

 

"L’individu face aux sociétés, entre liberté individuelle et devoirs pour le bien commun est un sujet qui n’a pas fini d’être traité, mais quand il est imaginé sous la plume d’un auteur de cette envergure, c’est un pan de la réalité qui se trouve mis à nu et qui prend des dimensions insoupçonnées." 

On reparle de This is not America

Nouvel avis pour le recueil de Thomas Day, This is not Americasur Babelio avec bodicca :

 

"Un recueil de trois nouvelles qui ne chamboulera certes pas l'idée qu'on pouvait se faire de l'auteur mais qui ne manquera pas de satisfaire les lecteurs déjà acquis à Thomas Day qui nous offre comme à son habitude des textes violents, originaux et au combien captivants."

Encore une pour Les 5 Rubans d'or

Nouvelle chronique pour Les Cinq Rubans d'or de Jack Vance, signée Garlon sur le site Lire ou mourir :

 

"En bref, nous avons ici un très bon space-opera de Jack Vance, dans un univers et avec une histoire qui ne sont pas sans rappeler la Geste des Princes-Démons, avec beaucoup d’action, une intrigue forte, un style d’écriture très agréable et des personnages bien conçus, malgré une évolution de relation qui n’est pas gérée de la façon la plus logique."

Nouvelle chronique pour La Troisième lame

Une chronique pour La Troisième lame d'Ayerdhal sur le site Murmures signée Noé Gaillard :

 

"Vous devez lire - relire – Ayerdhal, c’est une lecture salutaire. Cela vous permettra de mesurer votre conscience du monde et de vous poser des questions. Une lecture qui ne laisse pas indemne, qui cabosse les idées reçues et vous laisse vous débrouiller avec des interrogations saines."

On reparle du Volcryn

On reparle du Volcryn de George R. R. Martin sur le blog de Lord Arsenik :

 

"Le bouquin se lit d’une traite, une fois pris dans sa spirale infernale vous ne pourrez plus le lâcher (d’autant que le rythme monte crescendo) ; je me suis lancé de cette lecture sans grande conviction et j’en ressors agréablement surpris et même franchement comblé (...) ." 

Deux nouveaux avis pour Chansons de la Terre mourante

Le premier volume de l'anthologie en hommage à Jack Vance, Chansons de la Terre mourante, vient de faire deux nouveaux adeptes :

 

Yossarian sur son blog :

"Car si l’on fait abstraction des quelques textes dispensables inscrits au sommaire (...) les autres auteurs tirent leur épingle du jeu avec talent sans renoncer à leur personnalité. Ils réussissent à restituer l’essence du style de Vance et du monde de la Terre mourante. (...) Au final, ces « Chansons de la Terre Mourante » tiennent toutes leurs promesses, voire même plus." 

 

boudicca sur Babelio :

"Chaque auteur possède bien évidemment un style et une façon de faire qui lui est propre, mais l'ensemble se lit avec une grande fluidité sans que jamais l'ennui ou la répétition ne s'installe. (...) Qu'il s'agisse de rendre hommage à ce grand écrivain qu'est Jack Vance ou tout simplement d'amener de nouveaux lecteurs à découvrir l'univers de la Terre mourante, dans les deux cas le pari est parfaitement réussi. (...) Une anthologie qui vaut le détour (...)."

Les sorties de juin

Aujourd'hui sortent deux de nos titres :

Contrat...

Cible...

Élimination...

Lui est un tueur à gages. Il a commis une unique erreur, et celle-ci pourrait bien s’avérer fatale.

Elle est la fille de l’une de ses victimes. Elle ne vit désormais que pour assouvir sa vengeance.

Entre eux, s’esquisse un pas de deux mortel.

Du polar à la science-fiction, Thierry Di Rollo imprime sa marque : une écriture incisive au service d’univers sombres, fascinants. Auteur des désormais classiques La Lumière des morts et La Profondeur des tombes, lauréat du Prix Elbakin.net 2011 avec Bankgreen, et après un passage en Série Noire avec Préparer l’enfer, il revient aux éditions ActuSF, avec Les Solitudes de l’ours blanc, son treizième ouvrage.

 

Tous les ans, le festival des Imaginales à Épinal est le grand rendez-vous de tous les amateurs de fantasy. Et chaque année, le festival choisit un auteur « coup de cœur ».
Dirigée par Stéphanie Nicot, cette anthologie rassemble les dix écrivains français distingués, depuis 2004. 
Un casting de rêve avec dix nouvelles inédites et superbes. L’occasion de découvrir ces plumes exceptionnelles et de se balader sur les terres de la fantasy, de la fantasy urbaine, du fantastique et de la science-fiction.
Retournez dans le Vieux Royaume avec Jean-Philippe Jaworski, alors que les morts semblent se relever sur les champs de bataille ; marchandez avec Sire Cédric et le père d’Eva Svärta, un commerçant albinos qui saura combler jusque vos plus étranges désirs ; plongez au cœur de Narthécia en compagnie de Samantha Bailly, une cité encerclée de forêts dangereuses où la justice passe par l’empathie ; accompagnez Jérôme Camut dans un petit village des Pyrénées où la vie semble s’être arrêtée à la fin du xixe siècle ou partez avec l’héroïne demi-elfe de Rachel Tanner au Kosovo enquêter sur un trafic d’organes...
 
Ce dernier titre fait l'objet d'une sortie conjointe papier et numérique. 9 des 10 nouvelles sont donc disponibles au format numérique pour la somme de 0.99 € chacune :

Une de plus pour les Ballons dirigeables !

Une nouvelle chronique pour le recueil de Karim Berrouka, Les Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ? par A l'ombre des nénuphars sur son blog :

 

"Karim Berrouka nous ballote entre récits bouleversants, comme le très fort L’Histoire commence à Falloujah qui ouvre le recueil, et parodies déjantées. Tout y passe : on jubile à tordre les contes dans tous les sens, on bafoue les codes élémentaires de l’enquête policière, et on frémit à la danse des ombres d’un cirque particulier. (...) Le style est travaillé avec soin, comme le ferait un maître en ferronnerie d’art. (...) À recommander aux lecteurs qui apprécient suffisamment les contes, le polar, le fantastique, et la langue française et ses subtilités pour savoir en rire." 

Nouvel avis pour Les Ballons dirigeables...

On reparle des Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ? de Karim Berrouka sur le blog de Vert :

 

"Les ballons dirigeables… est vraiment un chouette recueil qui donne un aperçu de toute la palette de l’artiste (pleine de coloris différents, du coup on peut le lire d'une traite sans impression de répétition -le point faible de certains recueils-).

A noter qu’en guise de conclusion, on a le droit à une interview complètement barrée où Karim Berrouka parle beaucoup pour ne rien dire (de vrai). Un véritable délice à lire, qui permet de conclure avec beaucoup d'humour ce très bon recueil !"

Flopée de chroniques sur les nouvelles numériques

Plusieurs de nos nouvelles ont séduit des lecteurs récemment :

 

Dup avec la nouvelle de Francis Berthelot, "LXIX" :

"Vraiment sympa comme lecture."

 

Doris Facciolo avec "L'Invention du hasard" de Norbert Merjagnan :

"Alors là, je n’avais pas vu cette fin arriver ! Je me demandais pourquoi avoir semé ça et là quelques éléments dont l’auteur ne semblait pas vraiment se servir pour l’intrigue principale. Or, dans une nouvelle, chaque élément a son importance vu la taille réduite du récit. Et puis, à la dernière page, tout se met en place en quelques paragraphes, laissant le lecteur pantois d’admiration devant tant de génie."

 

. Anudar avec "Celui qui venait du froid" de Jean-Michel Calvez :

"Il s'agit quoi qu'il en soit d'une belle lecture, appréciable à bien des niveaux, et que je recommande bien volontiers."

 

. Gromovar avec "Celles qui marchent dans l'ombre" de Jean-Philippe Jaworski :

"Superbe narration de la cavale, une vie durant, d’un meurtrier et de son complice, coupables d’un tel crime qu’ils furent pris en abomination par les dieux et les hommes, le texte de Jaworski enchante par la richesse de son vocabulaire, la beauté de ses images, une évocation si réaliste du maquis méditerranéen que le lecteur a l’impression de s’y trouver au côté du fugitif."

 

Gromovar, encore, pour "Truc" d'Anne Duguël

""Truc" est un texte drôle, enlevé, dans lequel Gudule fait montre de son talent bien connu pour la causticité et l’outrance sous contrôle. (...) Un texte sans surprise, mais drôle, malin, et très agréable à lire."

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53