Actualités

Trois nominations au prix Rosny aîné

 

Cette année, trois de nos nouvelles se retrouvent finalistes du prix Rosny aîné, qui est décerné lors de la convention annuelle de science-fiction. Il s'agit de :

-> "Le Court Roman de la momie" de Sylvie Denis (in Utopiales 14)

-> "Pas de deux sur la planète des ombres" de Dominique Douay (in Utopiales 14)

-> "L'Opéra de Shaya" de Sylvie Lainé (in L'Opéra de Shaya)

 

Rendez-vous donc fin août pour l'annonce des lauréats !

Le Volcryn dans Lanfeust Mag

 

Le Volcryn de George R. R. Martin a fait l'objet d'un papier dans Lanfeust Mag.

 

 

Deux autres chroniques à signaler :

 

"A cela s’ajoute la fluidité du récit et une maîtrise du huis clos qui ne peut que séduire le lecteur exigeant. Sans être un innovateur, Martin démontre sa capacité de synthèse : il sait s’imprégner de ce qui plaît, le restituer au lectorat tout en ajoutant sa patte personnelle, le plaisir de raconter et sa maîtrise de la dramaturgie." 

 

"Une lecture appréciable ! Un huis-clos spatial détonnant ! Un SF classique des années 70-80 qui fait du bien aux mirettes !" 

Le Guide Howard dans Lanfeust Mag

 

Le Guide Howard de Patrice Louinet est à l'honneur dans le magazine Lanfeust :

 

 

 

Deux autres chroniques sont à signaler :

 

On referme ce livre avec un regard nouveau, épuré, sur cet auteur parti trop vite. Ses personnages restent des monuments de la Fantasy, repris dans de nombreux domaines ludiques ou culturels même si on peut regretter le fossé entre les originaux et les produits dérivés. Près de 80 ans après sa mort, Howard reste un auteur connu et reconnu du genre." 

 

"C’est bien simple : à la lecture de ce guide très complet, et des quarantes fiches analytiques sur les textes indispensables (ou un peu moins) à connaître, on ne peut qu’applaudir à deux mains la réhabilitation des textes de Robert Howard, et on n’a qu’une envie, se plonger dans cette fantasy historique vieille de presque un siècle et qui avait déjà tout inventé." 

La Voix du Feu sur Acheron Webzine

 

Une nouvelle chronique pour La Voix du feu d'Alan Moore, par Zoskia d'Acheron Webzine :

 

"C’est donc bien avec un roman géométrique qu’Alan Moore arrive à nous mystifier autant qu’il arrive à nous surprendre avec ses histoires de sorcières, de templiers, d’homme oiseaux ou de tête qui se confesse au bout d’une pique. Un mysticisme exacerbé suinte tout au long du livre sans pour autant que le mot « magie » ne soit prononcé et c’est là le tour de force de ce roman." 

Deux nouveaux avis pour L'Opéra de Shaya

 

Deux nouvelles chroniques au compteur pour L'Opéra de Shaya de Sylvie Lainé :

 

"Mais si Sylvie Lainé est peu prolifique, c'est parce qu'elle concentre son talent en peu de mots. Avec sa plume poétique et si humaine, elle offre de très bons récits sensibles et intelligents." 

 

"Ajoutez à cette approche subtile et intelligente une écriture fluide et belle, qui sert magnifiquement le propos sur l'altérité ouverte, et vous obtiendrez ce petit bijou d'émotion et d'optimisme, mais jamais niais, en témoigne la chute renversante et troublante de L'Opéra de Shaya." 

Promotion numérique polar

 

Une promotion numérique en chasse une autre ! Ce mois-ci, on fait le plein de polar, littérature par excellence à apporter avec soi en vacances. Et vous aurez le choix, avec en promotion jusqu'au 3 août :

 

Dernière fenêtre sur l'aurore : noir c'est noir...

 

Dernière fenêtre sur l'aurore de David Coulon continue son petit bonhomme de chemin et les lecteurs sont unanimes sur deux choses : l'ambiance, très noire, et les personnages, bien construits. La preuve :

 

"Du bon, du dur, du fort. Excellent roman mais il faut en avoir." 

 

"Quelle noirceur, bon dieu, quelle histoire, quelle écriture aussi, la surprise a été totale. Construction littéraire parfaite, très belle écriture sans fard, bien rentre dedans, et une histoire à frémir, avec une fin déroutante. Commencé ce livre en seconde je l’ai fini comme si j’étais sur un circuit du bol d’or. On se laisse bercer par les premières pages pour finir dans le noir absolu tout au long du livre" 

 

"[J]e retiens une chose de ce roman : les personnages. Ils sont assez bien construits, les fractures intérieures sont belles (je sais cela est étrange d’écrire cela, non ?), et l’accompagnement de l’effritement psychologique des personnages est très bien construite, et qui jumelée avec une violence latente font des personnages forts." 

 

"C'est un roman oppressant et tranchant, certaines scènes sont à la limite de l'insoutenable" 

Où l'on parle de la nouvelle "Je crois que chevalerie y sera" d'Anne Fakhouri

 

La nouvelle "Je crois que chevalerie y sera" d'Anne Fakhouri, originellement parue dans l'anthologie Lancelot, est en lecture gratuite durant le mois de juin, à l'occasion de la Décade de l'imaginaire organisée par les éditions L'Atalante. Voici l'avis de Dionysos du Bibliocosme :

 

Sur la nouvelle "Je crois que chevalerie y sera" d'Anne Fakhouri : "[L]’auteur cultive, à mon humble avis, le sensible, pas ce que nous pouvons sentir et toucher, mais plutôt ce que nous pouvons sentir et ressentir. Et que ce soit du point de vue de l’enfant ou du point de vue de l’amour sous toutes ses formes, Anne Fakhouri le fait très bien." 

L'Héritière, "un univers d'urban fantasy très original"

 

Deux nouvelles chroniques sont tombées sur L'Héritière de Jeanne-A Debats :

 

"Jeanne-A Debats nous offre un bon roman d'Urban Fantasy dans lequel elle renouvelle le genre avec brio. L'auteure a su créer avec finesse un véritable univers fantastique à la française, n'hésitant pas à revisiter l'histoire de France et les coutumes des créatures surnaturelles avec humour. Plongé dans une intrigue fascinante, le lecteur ira de surprise en surprise face aux nombreux rebondissements." 

 

"L'auteure a su créer un univers d'urban fantasy très original." 

Liavek, un initiation en douceur à la fantasy

 

On reparle de Liavek de Megan Lindholm et Steven Brust dans la Yozone avec Nicolas Soffray :

 

"Je vous en dis volontairement peu sur le contenu de ces six histoires, pour vous en laisser la surprise, car le fond vaut la forme. Qui n’a jamais lu de fantasy peut s’y initier en douceur avec « Liavek », où la magie est l’élément central du récit mais son usage plutôt rare. (...) Et d’en revenir à la source de toute histoire : les relations entre les hommes, les passions, les frustrations..." 

Fasciste : chronique et interview

 

Velda a mis en ligne, sur son blog, une interview de Thierry Marignac ainsi que la chronique de Fasciste :

 

"Le texte va vite, l'histoire avance, et nous avec. Thierry Marignac écrit dense, rapide, précis, construit. Avec un style qui sait quand il faut faire brutal et quand on peut laisser entrevoir sa sensibilité, comme un morceau de peau dévoilé par un drap repoussé, il emmène son lecteur derrière lui, sans jamais se retourner pour vérifier qu'il est toujours là. Pas d'inquiétude, on est toujours là. Et on en redemande."

 

 

Et si vous êtes à Paris, ne manquez pas demain soir la dédicace à la librairie Contretemps !

Royaume de vent et de colères n'en finit plus de plaire

 

Les avis continuent de tomber sur Royaume de vent et de colères de Jean-Laurent Del Socorro, plus vite qu'on arrive à tenir à jour la revue de presse ! Ces derniers semaines, ils ont aimé :

 

  • Lanfeust Mag de mai 2015

 

"Proposant son lot de réflexions sur la famille, l’amour, la rédemption, les choix et leurs conséquences, « Royaume de vent et de colères » se révèle être un roman court mais puissant, un roman qu’on n’avait pas vu venir mais qui a toutes les qualités pour marquer durablement le lectorat en conciliant au mieux petite et grande histoire, fiction et réalité historique."

 

"Au final, c'est un véritable coup de maître pour ce jeune auteur, découvert par hasard sur un étal au festival Trolls & Légendes de Mons et je compte bien du coup prendre le temps de lire une nouvelle parue il y a quelques temps sur le site du Bélial dans un registre SF cette fois." 

 

"La plume de l'auteur est vraiment très belle, fluide et de qualité, ce qui est, pour moi, un point très important. On ne dirait pas que c'est un premier roman pour l'auteur." 

 

"Dans le monde violent de Royaume de vent et de colères, les hommes et les femmes font le choix de tuer. C'est leur seule possibilité de vivre dignement. Les femmes en particulier se doivent d'être plus fortes et plus mortelles que les hommes. Ce qui nous vaut un roman sombre et puissant, qui marie au mieux rigueur historique et imaginaire. Parce que même quand il s'agit d'Histoire, il est n'est pas interdit d'inventer." 

 

"Vous l’avez compris, Royaume de vent et de colères est un gros coup de cœur. Je l’ai adoré de bout en bout et ne peut que regretter qu’il ne soit pas plus long ou le début d’une belle série ! Pour autant, c’est cette longueur même qui rend le texte si beau ! Le vent de l’Histoire souffle fort sur Marseille bousculant des héros et les poussant à devenir ce qu’ils doivent être… Un roman incontournable." 

 

"Amateur méfiant, Royaume de vent et de colères te ravira : notre jeune auteur, ancien scénariste de jeux de rôle, montre un réel talent à croiser ses personnages, à raconter leurs itinéraires, à dévoiler leurs secrets. Plutôt bien documenté, en modeste héritier d’Alexandre Dumas, il met l’histoire au service de la fiction et nous livre ici un bien bel enfant." 

 

"Del Socorro écrit bien et présente un roman qui va à l'essentiel. Royaume de vent et de colères est aussi puissant qu'il est agréable à lire." 

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53