Actualités

Promotion numérique d'août

Le mois d'août se met aux couleurs du space opera et vous propose de partir à la découverte de contrées lointaines et de races étranges à petits prix. Jusqu'au 31 août, une sélection de livres numériques sont en promotion :

La collection de la Maison d'Ailleurs par Vil Faquin

 

Vil Faquin, du blog La Faquinade, offre une analyse très détaillé de deux ouvrages de la collection de la Maison d'Ailleurs : Star Wars, un monde en expansion et De Lovecraft à Tolkien. Avec une conclusion qui fait bien plaisir ! 

 

"Car ne vous y trompez pas, tout l’intérêt des Collections de la Maison d’Ailleurs se trouve là : abordant des sujets ultraspécialisés traités par des spécialistes mais dans une volonté de propagation de la bonne parole (on dit vulgarisation je crois), ils réussissent tous, jusqu’à maintenant, à atteindre le stade du guide." 

Le Grand Amant, entre douceur et horreur

 

On reparle du Grand Amant de Dan Simmons :

 

  • Hervé Lagoguey dans SF Mag :

"Entre rêve et réalité, douceur et horreur, Dan Simmons nous offre un court roman impressionnant qui lui valut le Prix de l’Imaginaire en 1996, couronnant fort justement son talent multiforme." 

 

"Le grand amant se dévore avec passion et renvoie à une littérature contemporaine de la grande guerre, celle de William Hope Hodgson, que le fin lettré Simmons ne peut que connaitre. Au total, cet ouvrage constitue une nouvelle preuve du talent de l’auteur d’Hyperion." 

 

"Outre le remarquable travail de reconstitution effectué par l’auteur, ce qui fait la force du livre tient surtout en la capacité de Dan Simmons à nous faire partager l’état d’esprit qui devait être celui de ces soldats condamnés à participer à des assauts meurtriers et à l’efficacité douteuse. Par le biais de son journal, le protagoniste du roman expose toutes les émotions par lesquelles il sera passé au cours de ces longs mois : la résignation, l’indignation, l’abattement, l’euphorie, et surtout la peur, omniprésente, qui ne lui laisse un instant de répit que lorsque « sa Dame » lui rend visite. Une petite touche de fantastique qui permet au personnage comme au lecteur de reprendre son souffle et de s’échapper, pour quelques minutes, de l’enfer de la guerre." 

 

"Dans le Grand Amant (...) le talent d'un grand romancier s'exprime." 

 

La Danse des étoiles, dépaysant et humaniste

 

Trois nouvelles chroniques à signaler pour La Danse des étoiles de Spider et Jeanne Robinson :

 

"Au delà des classiques vaisseaux et stations spatiales, au delà des combinaisons et propulseurs, au delà des ET et de la rencontre du troisième type qu’on retrouve dans beaucoup de space op’, on trouve dans La danse des étoiles, une poésie propre à vous faire rêver, à vous faire ressentir et, presque, appréhender et comprendre ce qu’est l’espace : dangereux, hostile à la vie, mais aussi fascinant et grandiose." 

 

"[C]’est un roman totalement dépaysant que j’ai découvert grâce à la Masse Critique de Babelio. (...) C’est un voyage extraordinaire et tellement original qui nous est proposé, je vous le conseille sincèrement ! Du cynisme, des belles réflexions, un truc épique au final et un travail indéniable de la part des auteurs… que demandez-vous de plus ?" 

 

"Ce roman est avant tout un livre humaniste sur la réalité de la condition humaine, sur le courage, sur le choix d’essayer de réaliser ses rêves ou plutôt ce que l’on pressent comme essentiel à sa vie, sur le surpassement de soi… et aussi sur l’amour, l’amitié et bien au-delà." 

On reparle d'Utopiales 14

 

Trois nouvelles chroniques sur l'anthologie Utopiales 14 à signaler :

 

"Une anthologie des Utopiales 2014 qui se révèle vraiment sympathique et qui m’a offert un agréable moment de lecture (...) avec des récits variés, efficaces et entrainants." 

 

 

Trois nominations au prix Rosny aîné

 

Cette année, trois de nos nouvelles se retrouvent finalistes du prix Rosny aîné, qui est décerné lors de la convention annuelle de science-fiction. Il s'agit de :

-> "Le Court Roman de la momie" de Sylvie Denis (in Utopiales 14)

-> "Pas de deux sur la planète des ombres" de Dominique Douay (in Utopiales 14)

-> "L'Opéra de Shaya" de Sylvie Lainé (in L'Opéra de Shaya)

 

Rendez-vous donc fin août pour l'annonce des lauréats !

Le Volcryn dans Lanfeust Mag

 

Le Volcryn de George R. R. Martin a fait l'objet d'un papier dans Lanfeust Mag.

 

 

Deux autres chroniques à signaler :

 

"A cela s’ajoute la fluidité du récit et une maîtrise du huis clos qui ne peut que séduire le lecteur exigeant. Sans être un innovateur, Martin démontre sa capacité de synthèse : il sait s’imprégner de ce qui plaît, le restituer au lectorat tout en ajoutant sa patte personnelle, le plaisir de raconter et sa maîtrise de la dramaturgie." 

 

"Une lecture appréciable ! Un huis-clos spatial détonnant ! Un SF classique des années 70-80 qui fait du bien aux mirettes !" 

Le Guide Howard dans Lanfeust Mag

 

Le Guide Howard de Patrice Louinet est à l'honneur dans le magazine Lanfeust :

 

 

 

Deux autres chroniques sont à signaler :

 

On referme ce livre avec un regard nouveau, épuré, sur cet auteur parti trop vite. Ses personnages restent des monuments de la Fantasy, repris dans de nombreux domaines ludiques ou culturels même si on peut regretter le fossé entre les originaux et les produits dérivés. Près de 80 ans après sa mort, Howard reste un auteur connu et reconnu du genre." 

 

"C’est bien simple : à la lecture de ce guide très complet, et des quarantes fiches analytiques sur les textes indispensables (ou un peu moins) à connaître, on ne peut qu’applaudir à deux mains la réhabilitation des textes de Robert Howard, et on n’a qu’une envie, se plonger dans cette fantasy historique vieille de presque un siècle et qui avait déjà tout inventé." 

La Voix du Feu sur Acheron Webzine

 

Une nouvelle chronique pour La Voix du feu d'Alan Moore, par Zoskia d'Acheron Webzine :

 

"C’est donc bien avec un roman géométrique qu’Alan Moore arrive à nous mystifier autant qu’il arrive à nous surprendre avec ses histoires de sorcières, de templiers, d’homme oiseaux ou de tête qui se confesse au bout d’une pique. Un mysticisme exacerbé suinte tout au long du livre sans pour autant que le mot « magie » ne soit prononcé et c’est là le tour de force de ce roman." 

Deux nouveaux avis pour L'Opéra de Shaya

 

Deux nouvelles chroniques au compteur pour L'Opéra de Shaya de Sylvie Lainé :

 

"Mais si Sylvie Lainé est peu prolifique, c'est parce qu'elle concentre son talent en peu de mots. Avec sa plume poétique et si humaine, elle offre de très bons récits sensibles et intelligents." 

 

"Ajoutez à cette approche subtile et intelligente une écriture fluide et belle, qui sert magnifiquement le propos sur l'altérité ouverte, et vous obtiendrez ce petit bijou d'émotion et d'optimisme, mais jamais niais, en témoigne la chute renversante et troublante de L'Opéra de Shaya." 

Promotion numérique polar

 

Une promotion numérique en chasse une autre ! Ce mois-ci, on fait le plein de polar, littérature par excellence à apporter avec soi en vacances. Et vous aurez le choix, avec en promotion jusqu'au 3 août :

 

Dernière fenêtre sur l'aurore : noir c'est noir...

 

Dernière fenêtre sur l'aurore de David Coulon continue son petit bonhomme de chemin et les lecteurs sont unanimes sur deux choses : l'ambiance, très noire, et les personnages, bien construits. La preuve :

 

"Du bon, du dur, du fort. Excellent roman mais il faut en avoir." 

 

"Quelle noirceur, bon dieu, quelle histoire, quelle écriture aussi, la surprise a été totale. Construction littéraire parfaite, très belle écriture sans fard, bien rentre dedans, et une histoire à frémir, avec une fin déroutante. Commencé ce livre en seconde je l’ai fini comme si j’étais sur un circuit du bol d’or. On se laisse bercer par les premières pages pour finir dans le noir absolu tout au long du livre" 

 

"[J]e retiens une chose de ce roman : les personnages. Ils sont assez bien construits, les fractures intérieures sont belles (je sais cela est étrange d’écrire cela, non ?), et l’accompagnement de l’effritement psychologique des personnages est très bien construite, et qui jumelée avec une violence latente font des personnages forts." 

 

"C'est un roman oppressant et tranchant, certaines scènes sont à la limite de l'insoutenable" 

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53