Actualités

Où l'on parle de la nouvelle "Je crois que chevalerie y sera" d'Anne Fakhouri

 

La nouvelle "Je crois que chevalerie y sera" d'Anne Fakhouri, originellement parue dans l'anthologie Lancelot, est en lecture gratuite durant le mois de juin, à l'occasion de la Décade de l'imaginaire organisée par les éditions L'Atalante. Voici l'avis de Dionysos du Bibliocosme :

 

Sur la nouvelle "Je crois que chevalerie y sera" d'Anne Fakhouri : "[L]’auteur cultive, à mon humble avis, le sensible, pas ce que nous pouvons sentir et toucher, mais plutôt ce que nous pouvons sentir et ressentir. Et que ce soit du point de vue de l’enfant ou du point de vue de l’amour sous toutes ses formes, Anne Fakhouri le fait très bien." 

L'Héritière, "un univers d'urban fantasy très original"

 

Deux nouvelles chroniques sont tombées sur L'Héritière de Jeanne-A Debats :

 

"Jeanne-A Debats nous offre un bon roman d'Urban Fantasy dans lequel elle renouvelle le genre avec brio. L'auteure a su créer avec finesse un véritable univers fantastique à la française, n'hésitant pas à revisiter l'histoire de France et les coutumes des créatures surnaturelles avec humour. Plongé dans une intrigue fascinante, le lecteur ira de surprise en surprise face aux nombreux rebondissements." 

 

"L'auteure a su créer un univers d'urban fantasy très original." 

Liavek, un initiation en douceur à la fantasy

 

On reparle de Liavek de Megan Lindholm et Steven Brust dans la Yozone avec Nicolas Soffray :

 

"Je vous en dis volontairement peu sur le contenu de ces six histoires, pour vous en laisser la surprise, car le fond vaut la forme. Qui n’a jamais lu de fantasy peut s’y initier en douceur avec « Liavek », où la magie est l’élément central du récit mais son usage plutôt rare. (...) Et d’en revenir à la source de toute histoire : les relations entre les hommes, les passions, les frustrations..." 

Fasciste : chronique et interview

 

Velda a mis en ligne, sur son blog, une interview de Thierry Marignac ainsi que la chronique de Fasciste :

 

"Le texte va vite, l'histoire avance, et nous avec. Thierry Marignac écrit dense, rapide, précis, construit. Avec un style qui sait quand il faut faire brutal et quand on peut laisser entrevoir sa sensibilité, comme un morceau de peau dévoilé par un drap repoussé, il emmène son lecteur derrière lui, sans jamais se retourner pour vérifier qu'il est toujours là. Pas d'inquiétude, on est toujours là. Et on en redemande."

 

 

Et si vous êtes à Paris, ne manquez pas demain soir la dédicace à la librairie Contretemps !

Royaume de vent et de colères n'en finit plus de plaire

 

Les avis continuent de tomber sur Royaume de vent et de colères de Jean-Laurent Del Socorro, plus vite qu'on arrive à tenir à jour la revue de presse ! Ces derniers semaines, ils ont aimé :

 

  • Lanfeust Mag de mai 2015

 

"Proposant son lot de réflexions sur la famille, l’amour, la rédemption, les choix et leurs conséquences, « Royaume de vent et de colères » se révèle être un roman court mais puissant, un roman qu’on n’avait pas vu venir mais qui a toutes les qualités pour marquer durablement le lectorat en conciliant au mieux petite et grande histoire, fiction et réalité historique."

 

"Au final, c'est un véritable coup de maître pour ce jeune auteur, découvert par hasard sur un étal au festival Trolls & Légendes de Mons et je compte bien du coup prendre le temps de lire une nouvelle parue il y a quelques temps sur le site du Bélial dans un registre SF cette fois." 

 

"La plume de l'auteur est vraiment très belle, fluide et de qualité, ce qui est, pour moi, un point très important. On ne dirait pas que c'est un premier roman pour l'auteur." 

 

"Dans le monde violent de Royaume de vent et de colères, les hommes et les femmes font le choix de tuer. C'est leur seule possibilité de vivre dignement. Les femmes en particulier se doivent d'être plus fortes et plus mortelles que les hommes. Ce qui nous vaut un roman sombre et puissant, qui marie au mieux rigueur historique et imaginaire. Parce que même quand il s'agit d'Histoire, il est n'est pas interdit d'inventer." 

 

"Vous l’avez compris, Royaume de vent et de colères est un gros coup de cœur. Je l’ai adoré de bout en bout et ne peut que regretter qu’il ne soit pas plus long ou le début d’une belle série ! Pour autant, c’est cette longueur même qui rend le texte si beau ! Le vent de l’Histoire souffle fort sur Marseille bousculant des héros et les poussant à devenir ce qu’ils doivent être… Un roman incontournable." 

 

"Amateur méfiant, Royaume de vent et de colères te ravira : notre jeune auteur, ancien scénariste de jeux de rôle, montre un réel talent à croiser ses personnages, à raconter leurs itinéraires, à dévoiler leurs secrets. Plutôt bien documenté, en modeste héritier d’Alexandre Dumas, il met l’histoire au service de la fiction et nous livre ici un bien bel enfant." 

 

"Del Socorro écrit bien et présente un roman qui va à l'essentiel. Royaume de vent et de colères est aussi puissant qu'il est agréable à lire." 

Utopiales 2013, "une anthologie à ne manquer sous aucun prétexte"

 

On reparle de l'anthologie Utopiales 2013 avec Garlon de Lire ou mourir :

 

"En bref, nous avons ici une anthologie d’une qualité hors du commun, avec de grands auteurs qui ont fourni de grands textes, tous plus originaux et passionnants les uns que les autres, le tout accompagné de magnifiques styles d’écriture et de personnages superbement bien travaillés. 

Une anthologie à ne manquer sous aucun prétexte !" 

On reparle de Dernières nouvelles de Majipoor à l'occasion de sa sortie en poche

 

Elbakin.net reparle de Dernière nouvelles de Majipoor de Robert Silverberg, à l'occasion de sa sortie en poche le mois dernier :

 

"Au bout du compte, c’est un recueil réussi et copieux (près de 500 pages, tout de même, la version ActuSF était vraiment agréable à prendre en main !) pour tous les fans du cycle, à qui il semble tout de même réservé, oscillant entre textes assez légers sur le fond et une certaine gravité quand l’auteur s’interroge visiblement davantage sur Majipoor et son importance, y compris à ses propres yeux. A découvrir." 

 

Et on en profite pour vous rappeler que la version numérique est en promo jusqu'à début juillet !

 

 

Le Guide Howard, "une très très bonne découverte"

 

Les chroniques continuent de saluer le Guide Howard de Patrice Louinet.

 

 

"[C]et ouvrage sans concession écrit par Patrice Louinet est un complément pour les lecteurs qui suivent et apprécient son rigoureux travail de traduction aux Editions Bragelonne. Pour ceux qui ne connaissent pas les ouvrages d’Howard et son amour pour le peuple mythique des Pictes, peuple farouche et libre omniprésent dans ses œuvres, ce guide leur sera indispensable pour se déplacer dans un univers littéraire riche et variée qui a jeté les bases de la Fantasy épique." 

 

"Ce parcours howardien, riches de nombreuses informations inédites, est la meilleure introduction à l'oeuvre littéraire aussi riche que puissante du grand maître de la fantasy." 

La Voix du feu, "indispensable" pour Nicolas Winter + concours

 

Un nouvel avis sur La Voix du feu d'Alan Moore vient de tomber et il est signé Nicolas Winter (son blog) : 

 

"Comment transformer un livre en une immense fresque temporelle ? Alan Moore répond à cette interrogation dès son premier roman, se riant des genres ou des attentes pour accoucher d'un livre obsessif et obsédant dans le lequel le lecteur bute, trébuche et grandit. Magique dans ses moindres recoins, voici un authentique voyage à travers les âges paré de multiples visages, le défi stylistique en prime. 

Indispensable." 

 

Par ailleurs, deux exemplaires sont mis en jeu sur le blog. Suivez-le lien... et bonne chance !

Sortie de Fasciste + interview

 

On est le 4 juin... c'est jour de sortie... de la sortie de Fasciste de Thierry Marignac pardi !

 

A cette occasion, on vous propose une opération dédicace éclair : si vous commandez avant le 14 juin, on vous fera dédicacer votre exemplaire.

 

 

Et on signale également l'interview de monsieur Marignac sur le blog Unwalkers. Avant-goût :

 

On ne rase gratis demain que dans les fantasmes enfiévrés des militants. Mon roman n’était pas du tout de la SF, même si les amis d’Actus-SF le republient, c’était au contraire très ancré dans une actualité récente de l’époque.

Stoner Road, un "road trip sous acide"

 

On reparle de Stoner Road de Julien Heylbroeck avec deux nouvelles chroniques :

 

"Road trip sous acide (littéralement) le roman se permet de nous réserver bien des surprises lors des pérégrinations de nos héros et nous permet de rester en haleine." 

 

"Une histoire qui est très sex, drugs et rock’n’roll et qui offre un bon divertissement, le rythme est enlevé et l’humour omniprésent, on ne peut que se réjouir des péripéties malheureuses des deux énergumènes (surtout de Josh qui est plus mis en avant que Luke) et au final on a également une belle histoire d’amour (qui est plus fort que les méchants, et ouais) ! Un bon moment fort distrayant." 

Skin Trade refait parler de lui

 

Skin Trade de George R. R. Martin est disponible depuis plusieurs mois au format poche... ce qui lui a fait gagner de nouveaux lecteurs ! Exemple avec Flynn (son blog) :

 

"D'ailleurs les personnages forts et attachants, l'humour et le langage décapant, ainsi que la touche d'originalité qu'apporte George RR Martin aux récits fantastique y sont certainement pour beaucoup dans la réussite de cette histoire." 

Toujours plus de lecteurs conquis par "Fées, weed & guillotines"

Le polar de Karim Berrouka, Fées, weed & guillotines, continue d'enthousiasmer ses lecteurs. La preuve avec ces nouvelles chroniques :

 

"Sur une trame improbable et barrée, où la beuh s’avère une arme efficace contre de redoutables créatures de la nuit, Karim Berrouka brode avec savoir-faire un récit des plus loufoques. Il multiplie les situations farfelues en jouant sur le décalage entre les univers, et fait surtout preuve d’un humour décapant et d’une verve réjouissante. Le récit pastiche les polars hard boiled, cuisinés à la sauce San-Antonio (on trouve d’ailleurs un épique flic obtus mais vaillant qui n’est pas sans rappeler Bérurier), par les situations, certes, mais aussi du fait de son écriture enlevée qui confère tonus et rythme à l’histoire. Vraiment, on aurait tort de bouder son plaisir avec ce roman survitaminé." 

 

"Karim Berrouka nous offre ici une comédie policière avec des dialogues pleins d’humour et remplie de fées, de mégères surtout, et d’autres créatures pas faciles du tout, des sorts, des charmes et des armes létales : un mélange détonnant de fantasy urbaine et de polar." 

 

"c’est l’un des romans qui m’a le plus enthousiasmé de ces derniers temps." 

 

"Une histoire pleine de rebondissements qui se lit avec facilité et entrain. Nous nous laissons conduire de Paris aux coins reculés de France à la recherche du nuiton et de ses trois copines. Bref une bonne dose d’aventures où se mêlent polars et humour." 

L'Opéra de Shaya continue de séduire

 

Ce week-end avait lieu la remise du Grand Prix de l'imaginaire à Saint-Malo, durant le festival Etonnants Voyageurs. Sylvie Lainé y a été récompensé pour son recueil L'Opéra de Shaya. L'occasion de faire le point sur les nombreuses chroniques qui de ces derniers mois :

 

""L'opéra de Shaya" est un très bon recueil, une fois de plus. Sylvie Lainé est une voix de la SF qui reste trop méconnue mais qui gagne à être découverte et lue. Ses textes sont vraiment bons, apportent du sens of wonder et de la réflexion sur la rencontre avec les autres. Tout ce que j'aime dans la SF et plus particulièrement ici dans le space opera. A découvrir donc ! Comme ses autres recueils." 

 

"un recueil sans fausse note" 

 

"L’écriture est moderne (c’est souvent ce qui me bloque avec la SF, le côté très daté même des meilleurs), les thématiques ont du fond et du sens et il y a comme une magie, ou disons un réel pouvoir de conteuse qui fait qu’on ne peut vraiment pas décrocher : on commence et on termine sa lecture dans la foulée, enchantée." 

 

"Sylvie Lainé nous entraine dans des mondes étranges, séduisants et effrayants à la fois où même lorsque l’on pense comprendre les choses, on n’est parfois bien loin du compte. Singulier !" 

 

"Sylvie Lainé possède une imagination fabuleuse, (...) mais totalement maîtrisée, cohérente, qui lui permet de créer en quelques pages des mondes colorés, peuplés de créatures extraordinaires, (j'ai adoré le Groc, sorte de vache rose avec un seul énorme pied... quelle trouvaille !) auquel on n'en finit pas de s'attacher" 

Le Grand Amant, un "hymne à la vie"

 

C'est l'avis de Didi (son blog) sur Le Grand Amant de Dan Simmons :

 

"Le grand amant est un livre marquant, emprunt d'un grand réalisme sur les lieux de la guerre des tranchées mais aussi d'une grande beauté car au bout du compte c'est bien un hymne à la vie que nous délivre ce jeune poète à travers son journal de guerre." 

Spooky conquis par De Lovecraft à Tolkien

 

Le petit essai de la Maison d'Ailleurs, signé Francis Valéry, De Lovecraft à Tolkien, a séduit un nouveau lecteur, Spooky (son blog) :

 

"Il ne s'agit pas, au sein de ce guide de 92 pages (format A6) richement iconographié, de faire l'inventaire de toutes les adaptations, mais simplement de montrer comment deux écrivains, au succès plutôt modeste au départ, voire pire que modeste, ont vu leur oeuvre leur échapper. Et c'est bien réalisé, Francis Valéry a su faire une bonne synthèse de ce processus, sans jamais entrer dans l'analyse de leurs oeuvres, restant didactique et factuel. Un guide qui donne envie de se (re)plonger dans ces univers." 

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53