Actualités

Premiers avis pour La Providence du reclus

Deux avis pour ce petit recueil de trois nouvelles fantastiques de Timothée Rey, La Providence du reclus.

 

Le premier est signé Cédric Jeanneret sur son blog :

"Le recueil est de très bonne qualité et les nouvelles m'ont beaucoup plu." 

 

Le second Vert sur son blog :

"L’ensemble forme donc un petit recueil bien agréable à lire, dans une veine fantastique somme toute assez rigolote avec une bonne ambiance montagnarde dans les dialogues et les noms de lieux. Que vous aimiez ou non le style de Timothée Rey, ce recueil se déguste comme une petite gourmandise (surtout que le prix est inférieur à celui d’une tarte aux fraises à Paris), ou, mieux encore, comme un bon bout de fromage !" 

Une de plus pour Les 5 rubans d'or

On reparle des Cinq rubans d'or de Jack Vance sur le blog de Lune :

 

"Pour résumer, Les Cinq rubans d'or est court, rythmé, divertissant, bourré d'humour, la femme y tient une bonne place, plutôt moderne. Il faut savoir qu'il est considéré comme le premier roman de Jack Vance, ce qui promet pour les suivants ! J'ai passé un agréable moment de lecture avec un goût de trop peu, qui me donne envie de lire d'autres œuvres de l'auteur." 

Nouveautés numériques d'avril

Trois romans de science fiction à paraître en ce début de mois d'avril :

 

Robert Sheckley était l'un des plus grands écrivains de science-fiction américaine, réputé pour son humour grinçant et ses satires délirantes, se moquant des poncifs du genre. En particulier, Echange Standard (1966) et La dimension des miracles (1968) anticipent brillamment la série du Routard Galactique de Douglas Adams. Sheckley fut aussi l'auteur de remarquables thrillers, dont plusieurs furent adaptés au cinéma, tels La dixième victime (1966), Le prix du danger (1983) et Le temps meurtrier (Freejack, 1992).

La Dimension des Miracles Revisitée est le dernier roman rédigé par Robert Sheckley avant sa mort en 2005. On y retrouve le vagabond cosmique Tom Carmody, qui retourne au Centre Galactique, et se trouve, malgré lui, impliqué dans un complot visant à renverser le Roi de l'Espace Infini. Le roman pullule de personnages hauts en couleur tels Sheesh, le vénal Envoyé Royal, Ethel, la Mauvaise Sorcière de Fouilly-la-Vase, le Baron Corvo, Chef de la Police Secrète, la Princesse Robin, fiancée du Roi, qui dispensent tous la philosophie absurdiste de l'auteur.

 

La boîte tombée du ciel dans le maison de Renaud Marengolles contient une pâte lumineuse, à la surface de laquelle on distingue des tuyaux d'une nuance plus soutenue, un peu comme les organes internes, vus en transparence, d'une chenille. Mais ce ne sont pas des tuyaux, ce sont des tentacules... Renaud, pour sa plus grande horreur, vient d'enclencher l'affaire du calmar dans le grenier...

 

Lausanne, 2035. Dans une Suisse fasciste et islamophobe, les prothèses cérébrales sont omniprésentes. Elles apportent le savoir et symbolisent la réussite.

Léo Siegfried est un inspecteur en bout de course : son implant est dépassé depuis des années et seules les drogues lui permettent de suivre le rythme imposé par les jeunes recrues. Mais il connaît l'identité d'un tueur en série insaisissable, l'usurpateur, l'assassin des inventeurs de la prothèse IMProve, et il n'a plus qu'à le démasquer pour obtenir la mise à jour hardware dont il a désespérément besoin. Mais son esprit sera-t-il assez fort pour traverser la 33e itération ?

Nouvel avis pour Baroudeur

Nouvelle chronique pour le recueil Baroudeur de Jack Vance, signée Lorhkan sur son blog :

 

"Trois nouvelles sympathiques mais sans plus, mais surtout deux bijoux qui valent largement l’achat du recueil (de toute façon vendu à petit prix), c’est l’occasion de voir que lire du Jack Vance, ça devient vite addictif !

Deux avis pour Les 5 rubans d'or

Deux nouveaux avis pour Les cinq rubans d'or de Jack Vance :

 

 

La première est signée Unwalkers, sur son blog : "Jack Vance nous entraine là dans un univers génial, issu de l’une des imaginations les plus prolifiques de la SF. Les rebondissements se succèdent, servis par un humour efficace et un rythme soutenu : l’univers est grand, et il est ici question de le parcourir en moins de 300 pages ! Pari réussi d’ailleurs. (...) Un titre de Jack Vance qu’il faut donc absolument lire si on est amateur du genre, et faire découvrir autour de soi !" 

 

La seconde Lorhkan, sur son blog : "En attendant, les amateurs de la SF de l’âge d’or pourront apprécier, tout comme les fans de Jack Vance. (...) Pas inoubliable donc, loin s’en faut, mais je n’en regrette pas non plus la lecture, au moins pour ma culture personnelle." 

Une de plus pour L'une rêve, l'autre pas

On reparle de L'une rêve, l'autre pas de Nancy Kress* avec Ailayah du site Lire ou mourir :

 

"Finalement, ce que j’ai vraiment apprécié dans l’approche de Nancy Kress, c’est qu’elle reste très humaine et très juste dans son analyse. C’est vraiment un roman qui fait réfléchir tout en nous faisant passer un très bon moment car on s’attache vraiment aux personnages, qui sont tous un peu torturés au final." 

 

* titre épuisé sur notre site mais toujours disponible en librairie.

Nouvel avis pour Dernière Visite avant le Christ

On reparle du recueil de Juan Miguel Aguilera, Dernière Visite avant le Christ, sur le blog de Gromovar :

 

"Dernière visite avant le Christ est un récit de voyage temporel payant. Quand de trop nombreux groupes de badauds temporels vont assister à la crucifixion simultanément (au point qu’il y a plus de touristes que de romains et d’hébreux dans la foule), il ne faut pas s’étonner de voir le service se dégrader et des catastrophes survenir. Comment le capitalisme ploutocratique, après avoir pollué les espaces terrestres, pollue les évènements historiques. Loin du sérieux du « Ecce Homo » de Moorcock ou, dans un genre différent, du « Jesus Video » d’Eschbach, Aguilera livre ici une nouvelle légère et amusante que n’aurait pas reniée Silverberg." 

Nouvel avis pour Dragon de glace

On reparle de Dragon de glace de George R. R. Martin avec Noranout du webzine La Lune Mauve :

 

"Un recueil qui se lit très vite, on ne s’y ennuie pas, et pire, on en redemande !

 

A noter que le recueil sera de nouveau disponible d'ici quelques jours sur notre site (il est toujours commandable en librairie par contre).

Utopiales 12 continue de faire parler de lui

Nouvelle chronique pour l'anthologie Utopiales 12, signée BlackWolf sur son blog :

 

"J'ai passé un bon moment avec cette anthologie qui nous offre des textes variés et plaisants même si, j'avoue, certains m'ont plus ou moins accrochés. On se laisse tout de même facilement captiver par des textes divertissants, intelligents, nous forçant à réfléchir et à se poser des questions sur des sujets souvent d'actualité et aussi qui ne manquent pas, parfois, de poésie et de magie. Comme je l'ai dit tous les textes ne sont pas au même niveau, mais, au final, on retrouve avec ce livre une anthologie de nouvelles de SF divertissantes et efficaces et qui se laisse lire avec plaisir.

On reparle de Fugue en Ogre mineur

C'est sur le blog de Maêlle que l'on reparle de Fugue en ogre mineur :

 

"(...) je suis très enthousiaste par cette lecture que je conseille pour ceux qui souhaitent partir à la découverte des ogres, des femmes-auteures d’horizons variés.

Et de trois pour Nancy Kress !

Trois nouvelles chroniques pour L'une rêve, l'autre pas de Nancy Kress* :

 

 

Vert sur son blog :

"Ce que j’ai aimé dans L’une rêve, l’autre pas, outre la pertinence des réflexions (même le système de pensée de Kenzo Yagai est intéressant), c’est l’optimisme du texte. Leisha est une héroïne plutôt positive par nature, et en dépit des drames qui ponctuent l’intrigue, cela fait plaisir de referme le livre sur une note d’espoir, pas non plus complètement bisounours mais encourageante. 

Cela en fait un texte touchant, qui à une époque assez morose, fait un bien fou." 

 

Loïc sur son blog :

"Ainsi, c'est donc une belle et bonne nouvelle que nous propose Nancy Kress avec L'une rêve, l'autre pas. Le récit est adroitement rythmé, les dialogues sont presque toujours à propos et la thèse est plus qu'intéressante. Simplement, on ne peut que regretter que l'auteur n'ait pas approfondi l'alternative qu'elle ne fait qu'effleurer en fin de récit. Quoi qu'il en soit, Nancy Kress est clairement une figure à suivre dans le « petit monde » de la SF." 

 

Soleil Vert sur son blog : 

"Nancy Kress raconte tout cela avec une maîtrise, une sensibilité et une finesse psychologique dignes de Ursula Le Guin et Kate Wilhelm. Mais on sent que le sujet n’est pas épuisé. Quelle entreprise ne souhaiterait disposer de travailleurs disponibles 24h sur 24 ? Quelle société en résulterait ? Et quels mystères habitent ces esprits sans rêve qui brillent d’une flamme plus vive et cependant inépuisable ?" 

 

* le titre est épuisé chez nous provisoirement mais toujours disponible en librairie !

Premier avis pour Miroir de porcelaine

Première chronique pour la nouvelle de Mélanie Fazi, "Miroir de porcelaine", signée Lullaby sur son blog :

 

 "Un bien beau texte, très mélancolique, dont je retiendrai surtout l’image des deux automates de porcelaine, à la fois vecteurs et victimes, si beaux et innocents du drame qui les entoure. Un texte qui a reçu le prix Masterton en 2010. Quand je vous dis que Mélanie Fazi est une novelliste de talent." 

On reparle de Saturnales

Un nouvel avis sur la nouvelle de Maïa Mazaurette, "Saturnales" par Aude sur son blog : 

 

"L’histoire est originale, bien trouvée et se lit évidemment très rapidement. En l’espace de 10 pages un univers est décrit, un contexte est posé, des personnages sont dévoilés et tout cela pourrait presque amener à la réflexion !" 

Nouvel avis pour Permafrost

Nouvelle chronique pour la nouvelle de Stéphane Beauverger, "Permafrost", par Dawn sur son blog :

 

"Cette nouvelle est assez courte mais elle véhicule des messages, une réflexion importante qui pallie le format court. Permafrost est une nouvelle un peu dure mais qu’on retient, qui marque." 

Nouvel avis pour Le Dernier Chant d'Orphée

On reparle du Dernier Chant d'Orphée sur le blog de Julien le Naufragé Volontaire :

 

"Au final, je pense avoir bien aimé ce livre contrairement à d'autres. Emporté par le style et l’histoire, je me suis laissé transporter par le mythe d’Orphée. Une découverte pour le « bienheureux innocent » que je suis (dixit Pierre-Paul Durastanti dans la préface) qui découvre aujourd’hui ce mythe grâce à Silverberg." 

On reparle d'Utopiales 12

Une nouvelle chronique pour l'anthologie Utopiales 2012, cette fois sur le blog de Xapur :

 

"J’ai apprécié une grande majorité des textes de cette anthologie, ce qui me console – un peu – de ne pas avoir participé aux Utopiales. Et découvert des auteurs intéressants dont je lirai avec plaisir d’autres textes." 

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53