Actualités

Métaphysique du vampire, des récits "beaux et pleins d'imagination"

 

De nouveaux avis sur Métaphysique du vampire de Jeanne-A Debats sont fleuri sur la toile ces dernières semaines :

 

"Métaphysique du Vampire est un savant mélange de péripéties, de rire et de tendresse. L’action est omniprésente et les combats sont bien décrits et détaillés. Jeanne-A Debats nous offre dans ce roman, un monde riche et dense, au rythme soutenu, avec des personnages intenses et travaillés, ainsi qu’une ambiance oscillant entre humour noir et ambiance oppressante." 

 

"Dans cet ouvrage, plusieurs récits sont présentés. Un long, qui donne son nom au recueil, et trois nouvelles. Et c’est notamment la dernière, La Fontaine au serpent, qui retient l’intérêt. Car il est beaucoup trop rare de voir des vampires aller dans l’espace." 

 

"Ce roman vampirique de Jeanne-A Débats est assez déstabilisant. Son personnage partage avec nous ses opinions et impressions, et surprend par son naturel, son esprit très cartésien et son comportement profondément humain. (...) Un autre point intéressant est de retrouver Navarre dans des époques différentes : cela permet en effet de redécouvrir des décors anciens, des légendes quasiment oubliées (Lancelot, les Sirènes...) et des pans de notre Histoire revisités (le nazisme de la seconde guerre mondiale). Les tableaux sont beaux et pleins d'imagination." 

 

"la plume de l'auteure est toujours aussi riche, fluide et imagée. On pénètre dans son univers pourtant très sombre avec aisance , les pages tournent sans que le lecteur ne s'en aperçoive et on arrive au terme de ce récit , un peu déçu que cela soit déjà terminé." 

Le Travail du Furet dans le Dauphiné Libéré

 

Le Travail du Furet de Jean-Pierre Andrevon est dans le Dauphiné Libéré, en coup de coeur de Fred Fromenty, libraire d'O'Merveilles :

 

 

Egalement à retrouver, l'avis d'Andrée la papivore :

 

"Avec ce décor oppressant et ce héros plutôt banal, le roman navigue entre règlements de comptes, chasse à l'homme et courses poursuites, avec quelques pauses plus légères faires d'amour et d'amitié ; le Furet nous raconte son histoire, ce qui la rend extrêmement vivante, avec beaucoup de rythme et un découpage quasi cinématographique : il n'y a qu'à fermer les yeux pour visualiser les scènes, une réussite !" 

 

Pour rappel, Jean-Pierre Andrevon sera en dédicace samedi 12 décembre à Grenoble. Sinon, vous pouvez toujours commander votre exemplaire dédicacé à recevoir avant Noël !

Opération dédicace pour Noël

 

Cette semaine, nous mettons une opération dédicace éclair en place, en parallèle de la soirée SF et fantasy qui aura lieu à la librairie Decitre de Chambéry ce vendredi 11 décembre.

 

Pour toute commande passée avant le vendredi 11 décembre à midi, vous pourrez recevoir chez vous, avant Noël, les ouvrages suivants :

 

Merci de nous préciser lors de votre commande si le prénom de la dédicace est différent de celui du destinataire !

 

L'anthologie Utopiales 15, "d'un excellent niveau"

 

Deux nouvelles chroniques à signaler sur l'anthologie Utopiales 15 :

 

"Un recueil impeccablement maîtrisé de bout en bout. On ne s'éloigne que rarement de la ligne éditoriale de cette année et les pas de côté sont généralement bienvenus. Pas de défauts majeurs à signaler dans cette édition 2015 qui se parcourt avec une joie certaine. La SF dans toute sa splendeur, tantôt divertissante, tantôt incroyablement alerte sur les réalités du monde dans lequel elle évolue. Le rendez-vous est pris pour l'année prochaine." 

 

"[Une] anthologie d’un excellent niveau" 

Derniers avis sur L'Opéra de Shaya

 

Les avis continuent de tomber, toujours aussi élogieux, sur L'Opéra de Shaya de Sylvie Lainé, un an et demi après sa sortie. Signalons également un article et une interview.

 

  • L'article dans Le Progrès :

 

Une nouvelle bien faite, c'est une merveille d'immersion brutale et décoiffante. Parfois, en tant que lectrice, le format long m'ennuie un peu – un roman ou un cycle peut permettre de développer une familiarité avec le monde que l'on vous y propose, jusqu'à ce que l'on s'y sente chez soi - mais ce n'est pas ce que je recherche en priorité dans la SF, j'y cherche plutôt l'étrangeté du dépaysement.

 

"Je ne peux que souligner l'originalité et l'imagination haute en couleurs (au sens propre comme au figuré) de l'auteure(...). Chaque nouvelle est travaillée et offre, à sa manière, matière à réflexion sur des thèmes liés à la communication, ou plus généralement à l'échange avec l'autre." 

 

"un vrai coup de coeur" 

 

"Une « utilisation » du Space Opéra que je n’avais encore jamais lue. Pas de hard science ici ! Simplement des textes très poétiques, d’une justesse et d’une sensibilité assez incroyable. Des textes parfois drôles, parfois plus durs avec l’homme et la nature humaine. Et je dois dire que je leur ai trouvé un certain écho dans l’actualité du moment." 

 

"C’est intelligent, il y a la première lecture SF et (...) il y a ensuite le message, toute l’ironie de la chose qui pousse à la réflexion. (...) Mais c’est très simplement écrit, très… limpide, on comprend très bien où veut en venir l’auteur. Et c’est très fort. Et juste." 

 

"Une vraie bonne découverte! J'adore la poésie de sa plume. Ces voyages sont comme des rêves, pas complètement rose. L'Humain rencontre l'inconnu et s'adapte ou pas. Les sentiments sont savamment décrits." 

Glissement vers le bleu donne "à réfléchir"

 

On parle de Glissement vers le bleu de Robert Silverberg et Alvaro Zinos-Amaro avec Siana de Vampires et sorcières :

 

"Les deux parties sont intéressantes. Silverberg met tout en place, nous hameçonne, nous balade, léger ou grave quand il le faut. Et Zinos-Amaro reprend toutes les pistes laissées par son prédécesseur de façon intelligente autant que personnelle. Il fait siens histoire et personnages. Son humour acéré se fait l’écho de celui, plus cabotin, de son co-auteur. (...) Glissement vers le bleu offre plusieurs niveaux de lecture. Je le vois personnellement comme un conte philosophique sur la muabilité des choses et il m’a en tout cas donné à réfléchir." 

 

Et ça tombe bien, la version numérique est en promo jusqu'au 4 janvier. La raison parfaite pour se laisser tenter !

 

Premier avis pour L'Origine des Victoires

 

La première chronique pour L'Origine des Victoires d'Ugo Bellagamba est signée Matthieu Roger des Lectures d'Arès :

 

"Si la lutte du Bien, incarné ici par les Victoires, contre le Mal, nommé ici l’Orvet, est aussi passionnante, c’est que l’auteur allie ses prises de risque narratives à une belle plume, dont la force d’évocation et la capacité à stimuler l’imaginaire du lecteur ne son plus à prouver une fois la dernière page tournée." 

Les Neiges de l'éternel plaît pour sa poésie

 

C'est un point souvent remarqué (et apprécié) dans les chroniques des Neiges de l'éternel de Claire Krust, la poésie qui se dégage de son écriture et son univers. La preuve avec ces nouveaux avis :

 

"C'est alors un récit extrêmement émouvant qui s'offre à nous, un récit écrit d'une subtilité très touchante où les frissons nous gagnent tout du long. Les Neiges de l'Eternel, c'est un roman où la poésie est présente dans les mots autant que dans les paysages, nous faisant vivre un moment surréaliste de beauté !" 

 

"Avec Les Neiges De L’Éternel, Claire Krust signe un très bon livre, tout en finesse, à la poésie exacerbée et aux décors magnifiquement froids." 

 

"La plume de Claire Krust, à l’instar du shoji (paroi de papier de riz), offre la quiétude nécessaire à un huis clos sans pour autant le refermer sur lui-même. L’élégance de son verbe exacerbe avec poésie la fureur de ses protagonistes et de leurs desseins, pour mieux nous laisser errer au coeur d’un roman férocement hypnotique." 

 

"Les Neiges de l’Eternel se révèle une bonne surprise, un livre d’ambiance dans un Japon hivernal, où il convient de se laisser porter par les destins des personnages." 

 

"L’ouvrage regorge de bonnes idées. L’univers est maîtrisé du début à la fin et les personnages sont humains et (trop ?) facilement identifiables. C’est une saine lecture et, s’il porte en lui tous les aspects du premier roman, il offre un beau potentiel. La narration, l’ambiance, les descriptions et souvent le ton sont d’une justesse agréable et une véritable poétique se déroule autour des chapitres." 

 

"une jeune auteure à suivre, qui sait manier la poésie de la neige." 

 

L'Héritière, un "excellent divertissement"

 

Deux nouvelles chroniques pour L'Héritière de Jeanne-A Debats :

 

"passionnant en plus d'être un excellent divertissement" 

 

"En revanche, si vous aimez les atmosphères décalées, les personnages surprenants, et que des jeux de mots foireux ne vous font pas peur (voire, vous font plutôt rire, avouez-le), alors, ce livre est fait pour vous. L’intrigue est bien menée, avec la juste dose d’action, de rebondissements bien maîtrisés, et même une pincée de romance (sans pathos, faut pas déconner, non plus)." 

Opération éclair pour Le Bouclier obscur

 

Jusqu'au 26 novembre, nous mettons en place une opération éclair autour du Bouclier obscur. En effet, les 20 premières commandes à compter de maintenant seront dédicacées par John Lang himself! Alors ne tardez pas, il n'y en aura pas pour tout le monde...

 

Le Bouclier obscur, "sombre... vraiment très sombre"

 

Un nouvel avis pour Le Bouclier obscur de John Lang, par Amarüel (son blog) :

 

"l'auteur sert ici un page-turner très rythmé et nous embarque dans une aventure démoniaque invraisemblable. (...) Le Bouclier Obscur vient prouver que John Lang n'est pas bon que pour faire des blagues sur le fait d'être nyctalope, mais qu'il peut proposer des romans plus sombres et adultes." 

 

A lire également, la genèse du Bouclier obscur.

Feuillets de cuivre : ambitieux, excellent, original...

 

Pour l'instant, les retours sont excellents pour Feuillets de cuivre de Fabien Clavel. La preuve ici encore avec une belle fournée de chroniques enthousiastes !

 

"Feuillets de cuivre (...) est un univers particulièrement riche et mené de main de maître qui mérite le détour." 

 

"Fabien Clavel signe avec « Feuillets de cuivre » un roman ambitieux et ingénieusement construit dans lequel les références littéraires abondent pour la plus grande joie du lecteur. Outre la qualité du texte lui-même il faut aussi reconnaître l’attrait exercé par son enveloppe puisque Actusf a accordé un soin tout particulier à la présentation de l’ouvrage qui comprend en sus d’excellentes préface et postface." 

 

"Feuillets de cuivre est excellent dans son registre, avec une écriture riche, des personnages bien campés et des énigmes tordues comme il faut" 

 

"voilà un livre à la construction originale, qui m'a changé avec plaisir de mes lectures plus linéaires. J'ai été séduite par son ambiance gothique teintée de steampunk, ses enquêtes ayant pour pivot la littérature et les livres et son héros amoureux des livres. Le style de Fabien Clavel est très agréable à lire et son érudition passionnante. L'histoire était en plus trépidante ! Une très bonne lecture qui ne donne qu'une envie une fois terminée : lire encore plus !" 

 

"Feuillets de Cuivre s’est révélé être une très bonne lecture, à travers ses différentes nouvelles qui surprend par sa construction entre recueil et roman." 

On aime Philip K. Dick Goes to Hollywood

 

Ils ont aimé Philip K. Dick Goes to Hollywood de Léo Henry et ils le disent :

 

"Et donc un très chouette petit recueil au final : les deux textes les plus longs, « Meet the Beätles ! » et « Fe6 !! », sont clairement au-dessus du lot à mes yeux, et suffisent à rendre le recueil hautement recommandable ; mais comme le reste vaut le coup aussi… Un beau cadeau, donc, que ce petit recueil." 

 

"Comme vous l'avez compris, bilan plus que positif pour ce recueil à la couverture splendide (l'auteur, Diego Tripodi reçoit un vibrant hommage à l'intérieur) qui regroupe cinq bons textes, dont deux petits bijoux. Petit livre de 128 pages (...) qui se lit avec avidité tellement c'est bon."

 

Recueil de Léo Henry offert pour tout achat de deux livres (papier) dans notre catalogue.

La réédition du Travail du Furet saluée par les chroniques

 

Plusieurs chroniques saluent le travail de réédition du Travail du Furet de Jean-Pierre Andrevon :

 

  • Un papier dans Les Affiches Grenobloises

 

"Mêlant anticipation proche et tendance pulp assortie d'un hommage forcené au 7ème Art via l'évocation d'un univers hollywoodien où le film noir cotoie aussi bien la série B, le western que l'aventure en Technicolor, le roman a mieux que bien vieilli au point qu'on puisse le croire écrit cette année." 

 

"Autant de textes inquiétants, peut-être prémonitoires, que découvrira ou relira avec plaisir le lecteur de ce livre conclu par une interview de l'auteur." 

Première chronique pour Utopiales 2015

 

La première chronique pour l'anthologie Utopiales 2015 est signée Boudicca du Bibliocosme :

 

"Une anthologie de qualité qui donne notamment l’opportunité d’obtenir un aperçu du prochain roman d’Alain Damasio tout en découvrant des textes inédits de grands auteurs étrangers. Si toutes les nouvelles ne se valent évidemment pas, la majorité d’entre elles restent de très bonne facture aussi est-ce avec grand plaisir qu’on arpente chacune des réalités nées de la plume de ces treize inventifs auteurs."

Dernière fenêtre sur l'aurore, "âmes sensibles d'abstenir"

 

Deux nouveaux avis sur le noir de chez noir Dernière fenêtre sur l'aurore de David Coulon :

 

"L’histoire est bonne, le style est sec, sans fioriture, incisif comme ces couteaux qui tuent les femmes. Il y a de la rage, du sang, et de la folie. David Coulon a la plume violente et cruelle. Âmes sensibles, passez votre chemin." 

 

""Dernière fenêtre avant l'aurore" est un thriller psychologique qui repose sur la personnalité des différents personnages et se déploie en plusieurs dimensions, en particulier, le passé, qui tient une place primordiale. (...) On ressort étourdi de cette lecture, rempli de doute. (...) David Coulon nous offre une dernière fenêtre sur l'aurore, pour reprendre le titre, mais c'est plutôt un crépuscule auquel on assiste. Les lumières s'éteignent les unes après les autres, pour nous plonger dans les mêmes ténèbres que celles qu'affrontent les personnages." 

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53