Actualités

Utopiales 14 : premières chroniques

 

Les premières chroniques arrivent pour l'anthologie annuelle des Utopiales !

 

On commence par un papier dans le journal SudOuest :

 

Et l'avis de Boudicca sur le Bibliocosme : 

"Voilà un très bon cru que cette anthologie des Utopiales consacrée cette année à un sujet qui aura de toute évidence beaucoup inspirée tous les auteurs présents au sommaire. Un bon divertissement et surtout un excellent moyen de découvrir certaines des plus belles plumes des littératures de l’imaginaire, françaises aussi bien qu’étrangères." 

Premiers avis pour Dr Adder

 

Dr Adder, le roman culte de K.W. Jeter, est de nouveau disponible en librairie depuis la semaine dernière, 30 ans après sa première publication. Les premiers avis sont tombés :

 

"Dr Adder est une sorte d’allégorie sur la déliquescence sociale, la disneyisation du monde, la folie psychanalytique de l'époque, le fossé qui se creuse entre la jeunesse et le reste de la société dans une Amérique qui connait le LSD, la guerre du Vietnam, la libération sexuelle." 

 

"Roman cyberpunk, trash, dégoulinant de sexe et d’ordures, traversé de fulgurances gore, « Dr Adder » plaira au lecteur ouvert, qui n’a pas peur de sortir des sentiers battus, et qui n’a pas peur non plus de se frotter à une vision du futur résolument cauchemardesque." 

 

"Reste qu'aujourd'hui, les temps ont changés, et si l'impact n'est plus le même, il est indéniable que Dr Adder est un classique de la SF. Si ces défauts de structure et parfois d'écriture lui ôtent le privilège d'être considérer comme un chef d'œuvre, ce serait une très grande erreur que de le laisser tomber dans l'oubli. Ni le roman, ni l'auteur, trop souvent connu pour ses œuvres alimentaires, ne doivent subir ce destin. Lisez Dr Adder, il mérite de retenir votre attention." 

Premier avis pour Le Grand Amant

 

Premier avis pour Le Grand Amant de Dan Simmons, signé Ertemel sur son blog :

 

"La fin de la novella prouve aussi, une fois de plus, que Dan Simmons est le maître incontesté des finales. L’immersion y est totale : décrocher de la lecture devient impensable lors du dernier quart de la nouvelle. L’émotion déborde et la résolution de cette histoire, qui tourne autour du tableau « L’Amour et la Mort » (1885) de G. F. Watts, et du poème « Le grand amant » de R. Brook, est bouleversante. « Le grand amant » n’a pas usurpé son Grand Prix de l’Imaginaire (catégorie nouvelle) de 1996." 

De nouveaux avis pour L'Héritière

 

Trois nouveaux avis pour L'Héritière de Jeanne-A Debats :

 

"Cette auteur aux nombreux prix nous offre un petit bijou. Avec l'Héritière, plongez au coeur du Paris des fantômes et des vampires, des loups-garous et des sirènes... Un roman qui ne vous lâche pas ..." 

 

"Au final ce livre m’a offert un excellent moment de lecture nous offrant une histoire de fantasy urbaine efficace, percutante et sans temps mort dont on tourne les pages avec plaisir. On retrouve ici clairement un tome d’introduction avec une présentation de l’univers qui se révèle fascinant à découvrir avec une ville de Paris remplie de mystères et des créatures fantastiques solides et intrigantes, mais aussi une intrigue pleine de surprises et de rebondissement. Les personnages se révèlent attachants et surtout terriblement humains ce qui fait qu’on s’accroche rapidement à eux, malgré une légère frustration de ne retrouver Navarre qu’en personnage secondaire. L’humour se révèle très présent et offre ainsi un vernis de légèreté qui apporte un véritable plus à l’ensemble avec des scènes comiques au possible. La plume de l’auteur est fluide, entrainante et subtile ce qui fait que le lecteur tourne les pages avec plaisir et sans jamais s’ennuyer." 

 

"[U]ne histoire haletante et pleine d'actions." 

Lancelot est de retour

Deux chroniques de plus pour l'anthologie Lancelot :

 

"Les deux dernières nouvelles de l’anthologie, Lance de Jeanne A Debats et Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m’égarer de Karim Berrouka, sont à mon sens les plus originales et les plus abouties." 

 

"Bref, Lancelot est une anthologie vraiment très bonne, bien foutue et agréable à lire." 

Deux de plus pour L'Opéra de Shaya

Deux nouvelles chroniques, enthousiastes !, pour L'Opéra de Shaya de Sylvie Lainé :

 

"Un livre de Sylvie, c’est comme un grand vin. Cela se mérite, cela se déguste, cela s’apprécie, et surtout cela nécessite une lecture plus attentive. Pas besoins de demander d’écrire un roman à Sylvie. Toutes ses nouvelles contiennent les éléments nécessaires à de grandes histoires. La différence, c’est que chaque nouvelle se focalise sur les individus, sur leurs pensées, sur ce qu’ils éprouvent, sur la difficulté à communiquer. Le décor une fois planté et l’histoire lancée, c’est au lecteur de prolonger celle-ci une fois la dernière ligne de texte lue. En fait, les nouvelles de Sylvie Lainé sont de petites perles." 

 

"Il est passionnant de lire comment Sylvie Lainé, en quelques mots, révèle l’essence même de ce qu’est, ou devrait être, la véritable science-fiction. Cette union entre science et fiction, tentée depuis les origines du genre, elle le réalise pleinement dans ce quatrième recueil, peut-être son meilleur." 

Où l'on reparle de Liavek

Quatre nouvelles chroniques pour Liavek, de Megan Lindholm et Steven Brust :

 

 

"Quoiqu’il en soi, j’ai vraiment apprécié la majeure partie du recueil. Prenante, cette histoire mêle amitié, histoires familiales, complots et politique. A des moments, je ne pouvais plus lâcher le livre." 

 

"Liavek s’est révélée une lecture fort distrayante. (...) Les protagonistes sont attachants et complexes. C’est avec plaisir que l’on suit leurs péripéties dans cet environnement foisonnant dont on n’aperçoit ici qu’une minuscule parcelle. Ces différents récits sont autant de petites saynètes, jusqu’à la retombée du rideau sur la scène de leurs vies. Et…C’est trop court!" 

 

"Liavek est un recueil de nouvelles cohérent et bien construit, que l'on peut presque considérer comme un roman à part entière. Les textes se complètent et se répondent, donnant vie avec talent à Kaloo et au comte Dashif, sur fond de magie (discrète mais à potentiel intéressant) et de quête identitaire." 

Premier avis pour La Fleur de verre

 

Le premier avis sur le recueil La Fleur de verre de George Martin est signé Boudicca sur son blog :

 

"Avec ces sept nouvelles, G. R. R. Martin nous démontre encore une fois qu’il dispose d’un égal talent pour les longues sagas de fantasy aussi bien que pour les textes plus courts, plus intimistes. L’auteur n’a pas son pareil pour, d’une situation qui pourrait au premier abord paraître tout à fait loufoque, parvenir à créer un climat d’angoisse et faire un naître un malaise croissant chez le lecteur." 

Opération Utopiales

Les éditions Actusf renouvellent leur opération Utopiales cette année.
 
Commandez les livres suivant d'ici le 30 octobre sur notre site internet et vous les recevrez dédicacés par le ou les auteurs...

Utopiales 2014
L'Héritière de Jeanne-A Debats
La Saga d'Oap Tao de Jean-Marc Ligny
Stoner Road de Julien Heylbroeck
L'Opéra de Shaya, Marouflages et Espaces Insécables de Sylvie Lainé
Le Guide Steampunk d'Etienne Barillier et Arthur Morgan
La Troisième Lame d'Ayerdhal
L'Evangile Cannibale de Fabien Clavel
 
Sans oublier Dr Adder de K.W.Jeter (mais là, on ne peut pas vous promettre une dédicace)
 

Nouvel avis pour Après la chute

 

Nouvel avis pour Après la chute de Nancy Kress, signé Cachou sur son blog :

 

"Dès lors, Après la chute est un roman certes prévisible mais offrant, paradoxalement, un suspense efficace et qui rend sa lecture urgente tout du long. Le roman idéal pour découvrir la SF post-apo. Mais qui laissera peut-être un peu trop un goût de déjà-vu à ceux connaissant déjà ce genre par cœur…" 

Les dernières chroniques de L'Opéra de Shaya

Les chroniques estivales concernant L'Opéra de Shaya de Sylvie Lainé :

 

"Les nouvelles de Sylvie, les rencontres avec des Autres presque imaginaires, sont des petits joyaux, qu’il ne servirait à rien de déflorer." 

 

"Ne comptez pas sur moi pour lever le voile : ["L'Opéra de Shaya"] de Sylvie Lainé se déguste comme un délicieux mets, la révélation finale est un dessert amer mais savoureux. Tout du long, elle y déploie une langue lumineuse, à l’image de la forêt shayenne et du bonheur (éphémère) qu’y trouve So-ann. C’est de l’humanité de cette dernière, de nos défauts (la curiosité, la jalousie, la peur, l’égoïsme) qu viendront les moments sombres. (...) S’il existe une SF contre-américaine, dans ses thèmes et son traitement, Sylvie Lainé est en plein dedans. Pour notre plus grand bonheur." 

 

"Dans la préface, Jean-Marc Ligny évoque les thèmes abordés par Sylvie Lainé dans ses nouvelles. L’autre mais surtout nous-même, humain limité par nos sens et préjugés, figurent au cœur de ses préoccupations. Je le rejoins sur ces points me permettant de faire un parallèle entre l’auteure et Ursula Le Guin, du moins pour l’ambiguïté du propos et les qualités de plume. Je me joins aussi aux laudateurs de la dame. Elle est une excellente nouvelliste dont je vais m’empresser d’acquérir les autres recueils." 

 

"Au final, je dois bien dire que j'ai adoré ma lecture. Cela fait du bien de lire des choses comme celle-ci, qui redonne un peu confiance en l'autre, en les rencontres que l'on peut faire. Et puis l'écriture de Sylvie Lainé m'a vraiment transporté, que se soit lorsqu'elle décrit les paysages de ces mondes, Shaya par exemple semble magnifique, ou les relations entre ses personnages. Elle se sert de nos sentiments, de notre perception de manière intéressante, ne tombant jamais dans le trop ni dans le pas assez. J'ai adoré les idées véhiculés dans tout le recueil, fraiche et optimiste (je me répète un peu non ?)." 

 

"J’ai passé de nouveau un très bon moment de lecture avec ce recueil de quatre nouvelles qui nous font réfléchir de façon passionnante sur le regard sur l’autre, les différences de cultures et leurs acceptations, mais aussi sur la communication et le langage. L’Opéra de Shaya est le gros morceau de ce livre, mais, rien que pour ce texte il mérite vraiment d’être découvert tant, malgré un démarrage assez classique, j’ai été touché par cette histoire, ses idées et ses personnages." 

Nouveaux avis pour Fées, weed & guillotines

Les avis continuent de tomber pour Fées, weed & guillotines de Karim Berrouka :

 

 

"« Le polar de Karim Berrouka est halluciné et décalé. Au travers l'histoire de Jaspucine, qui navigue entre le monde des fées et le monde des humains à l'époque de la Révolution française, " Fées, weed et guillotines " fait le portrait de notre société. Roman d'humour noir, cynique et décalé, il s'inscrit dans la continuité des sketchs des Monty Python ou encore des romans de Terry Pratchett. À lire absolument ! »" 

 

"J’ai adoré le ton du récit, corrosif et absurde, qui sait se jouer des mots et détourne des expressions connues avec beaucoup d’intelligence. C’est très jubilatoire. (...) C’est divertissant, bien troussé et très absorbant. Bref, à découvrir de toute urgence !" 

 

"Karim Berrouka nous livre un roman fort sympathique, drôle, acide quand il s’agit de critiquer notre belle société, complètement décalé grâce à certaines trouvailles sur le monde féerique (...) Bref, pour conclure : un grand plaisir de lecture, drôle et barré ! (...) [H]ave fun !" 

1er avis pour L'Héritière

 

Alors que L'Héritière de Jeanne-A Debats sort demain en librairie, voici déjà un premier avis signé Andrée la papivore sur son blog :

 

"L'héritière est un passionnant roman fantastique que j'ai lu d'une traite. (...) L'histoire est très bien écrite, le ton est plutôt adulte et l'humour omniprésent, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. L'histoire est complète, c'est-à-dire qu'il y a une vraie fin, mais la mention "Testament 1" sur la page de titre laisse à penser qu'une suite des aventures d'Agnès est envisageable. En tout cas, moi, je vote pour à 100 % !!" 

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53