Le jour où l'humanité a niqué la fantasy

Collection Les Trois Souhaits
Épuisé Épuisé

Livre papier
978-2-37686-319-9
Parution : 19 février 2021

Façonnage : broché

Prix de vente : 19,90 €

Le jour où l'humanité a niqué la fantasy

Au départ, il y a un lutin qui hurle « Vous avez niqué la fantasy ! » alors qu’il retient en otage plusieurs personnes dans une bibliothèque. Et puis il y a le coup d’un soir d’Olga qui se met à déconner et à foutre le feu à son appartement, avant d’aller brouter les pissenlits par la racine. Et il y a aussi les trois punks Jex,
Skrook et Pils qui doivent jouer au Festival du Gouffre tandis qu’il se passe de drôles de trucs dans la forêt d’à côté.

Karim Berrouka, auteur du Club des Punks contre l’apocalypse zombie (prix Julia Verlanger) revient avec Le jour où l’humanité a niqué la fantasy. Membre émérite de la World Grouilleux Academy of Fariboles et professeur de fantasy appliquée à Normal Sub, livre ici un récit autobiographique indispensable pour la compréhension de l’univers et le salut de l’humanité.

Revue de presse

Karim Berrouka était l'invité de France Culture pour La Méthode scientifique le vendredi 30 octobre 2020  sur franceculture

De quoi ça parle ? sur Youtube

Karim Berrouka en interview sur France Inter le 10 mars 2021

"foutraque, absurde, formidablement irrévérencieux et drôle, du Karim Berrouka, quoi !" lagrandeparadesiteculturel sur instagram

"Karim Berrouka revient vers la fantasy et nous propose un roman atypique comme il sait si bien les faire : drôle, absurde, punk, acerbe et critique. Les créatures magiques en ont marre qu’on les parodie et viennent rétablir la vérité… à leurs risques et périls !" Livraisons Littéraires

"roman drôle et léger, il vous fera passer un bon moment sans prise de tête." Lecture Love

"Le style déjanté colle parfaitement au texte, on le devine. Sans partir dans le trop plein, Karim Berrouka sait donner du rythme à son œuvre et celle-ci est vraiment parfaite pour passer un bon moment tout en détente." La Rivière des mots

"Globalement, Le jour où l’humanité a niqué la fantasy fait dans l’Urban fantasy déjantée, ou peut-être dans le New Weird qui aurait fait une grosse soirée « cigarette qui fait rire » ? J’ai pensé à un Neil Gaiman complétement barré en tout cas. Tout ce que je sais, c'est que c’est fort rigolo, c’est très rythmé et j’ai passé un excellent moment. Et derrière chaque blague, chaque situation absurde, chaque moment de joyeuse folie, il y a du fond." L'ours inculte

"L’auteur s’éclate et ça se ressent, donc il y a un côté très jouissif ! Avec plein de références, de métaphores pop culture etc. C’est totalement déjanté tout en étant vraiment engagé (politiquement, culturellement…), ça se lit parfaitement bien." Confidences littéraires

"Le livre est un joyeux bordel découpé en chapitre très courts aux titres évocateurs, en résulte ainsi une lecture agréable. Les dialogues sont privilégiés et les rares phases de descriptions maîtrisées. Le tout relevé par une dose d'humour. On ne tombe jamais, ni dans le vulgaire ni dans la caricature gratuite. Ce n'est pas fin non plus, mais c'est carré. Ce ne sera pas sans rappeler Terry Pratchett, mais la patte humoristique de Berrouka est bien affirmée." Apcalipticart

"Son roman est à aborder comme un jeu de construction multicolore, un édifice souvent branlant et dans les étages duquel l’auteur se régale en jonglant avec les êtres magiques qu’on connaît bien — lutins, ondines, licornes, djinns… — autant qu’avec les mots." Khimaira

"C'est complètement déjanté, Karim B. ne fais pas dans la dentelle il nous emmène dans de la Fantasy, mais pas de la Fantasy à deux balles qui pue la fée classique avec des p'tites ailes qui brillent, non, non, j'vous parle de la Fantasy celle où ça pars en cacahuète avec des punks, des fées (ouais mais elles sont spéciales et bien barrées) et plein d'autres trucs. " Lectricecompulsive sur babélio

"Une nouvelle fois Karim Berrouka nous livre un roman totalement barré, une espèce d’OVNI littéraire si je puis me permettre. Mais c’est vraiment tel que je ressens ces romans, attention rien de péjoratif à ça, loin de là, il ose. Il ose nous offrir 2 amies sortit de nulle part, des punks, le tout avec une subtil dose de mystique, avec de la fantasy mais… Un peu fantastique…" Booksandmartini sur instagram

"Si vous êtes amateurs.trices du 8ème degré et de littératures de l'imaginaire, vous y trouverez probablement votre compte." Lilidanslesetoiles sur instagram

"Un roman déjanté qui nous projette dans un joyeux bordel halluciné qui utilise et détourne les clichés de la fantasy pour mieux nous faire marrer. C'est fou, c'est hilarant et c'est aussi bien acéré côté critique sur le genre et la société dans son ensemble." Les critiques de Yuyine

"C’est pour moi de la littérature revigorante pour deux raisons. Elle réussit à traiter de réalités sans nous ennuyer et fait rire le lecteur en le prenant à témoin de lui-même… et en lui offrant des métaphores et des images audacieuses et rares… A lire partout où il y a du monde pour vous voir rire et sourire et avoir envie de faire comme vous, une lecture lente pour savourer." Noé Gaillard sur Dailypassions

"Le scénario qui malgré l'humour, est superbement travaillé et pointu, et cela on s'en rend compte lors d'une fin assez épique où tu te dis "ah mais oui, voilà le pourquoi du comment", puis tu refermes le bouquin, un peu triste que ce soit fini, en te disant que t'en aurais bien repris un ptit peu." Lu.et.adoré sur instagram

"Le Jour où… est un roman de grande qualité, tant dans son contenu que dans sa narration. L’humour y est bien présent, de même qu’une intrigue qui, en ménageant son lecteur, réussit à ce qu’on ne lâche pas l’histoire." Aranae sur La plume ou la vie

"C'est donc un roman de fantasy atypique mais aussi rempli d'action, ambitieux, fou, original, drôle, intéressant et 100% punk !" Un bouquin sinon rien

"Le jour où l’humanité a niqué la fantasy est un roman drôle, plein d’énergie, de chaos et d’absurdité, ainsi que d’êtres féeriques comme vous ne les avez jamais vus (et ne voulez surtout pas les voir), mais aussi d’intelligence et d’irrévérence. Il se joue des codes de la fantasy sans se prendre au sérieux pour autant. J’ai apprécié ce récit déjanté et le jeu de références au point que je n’ai pas vu défiler les pages." Les carnets d'un livropathe 

"J'ai ouvert le volume avec curiosité, je l'ai parcouru avec enthousiasme, bonheur, exaltation, et je l'ai refermé avec rage, parce que quand même, c'est pas dieu possible de pondre des trucs pareils et de se limiter à 300 pages. Alors que j'étais prête à en lire douze fois plus, moi." Katicha sur Babelio

"L’humour et surtout l’écriture tout en délire et finesse avec toujours le choix de la formule juste apportent du piquant à une histoire loufoque avec toutefois des réflexions sur pas mal de choses. Un livre qui fait vraiment du bien au moral, et franchement par ces temps troublés, ça fait du bien de rire !" Au pays des cave trolls

"Si Karim Berrouka nous écrit un livre très drôle, il ne se résume pas à du comique. L’identité punk est assumée à fond. C’est notamment à travers les trois zigotos du groupe de musique brutale que nous avons un aperçu d’une merveilleuse sensation de liberté et de rébellion. Il n’y a pas que la fantasy qui en prend pour son grade : les figures d’autorité sont tournées en dérision. Et ce sont les personnages les plus imprévisibles et chaotiques qui sont les plus attachants et s’en sortent le mieux dans ce dédale." Lageekosophe

"Un roman irrévérencieux ? Oui, un peu, c’est vrai mais en l’occurrence c’est un gage de qualité. Karim Berrouka nous offre encore une fois un roman plein d’un joyeux bordel, mais qui nous entraine dans une aventure à travers l’histoire (du moins des années 80 à nos jours)." Librairie Martelle sur Instagram

"On change de temporalité à certains moments, c'est un mélange surprenant, mais qui confère un certain rythme à l'ensemble ce qui ne donne pas au lecteur le temps de s'ennuyer (et là, je parle de rythme, le contenu ne donnera de toute évidence pas l'occasion non plus de s'ennuyer)." Les tribulations d'Amaruel

"Surréaliste, oulipien, 'pataphysicien même, parfaitement frappadingue, déjanté, rock'n roll, si le "punk is not dead", c'est bien sous la plume de Karim Berrouka qu'il poursuit sa glorieuse existence et, franchement, ça déménage ! À déconseiller à tous les rabat-joie, les pisse-froid et autres radins des zygomatiques. Quant aux autres, préparez-vous à une avalanche de loufoquerie savamment, minutieusement, intelligemment construite." Erik35 sur Babelio

"C’est aussi un scénario formidablement construit, où toutes les pistes se rejoignent pour une fin éblouissante, où le lecteur médusé s’aperçoit que « ah, mais, oui, bien sûr ! » Et puis c’est un formidable travail sur l’écriture, entre argot punk et langage de l’affre-monde." La grande parade, Sylvie Gagnère

"Le moins que l’on puisse dire c’est que l’écrivain ne s’embarrasse pas de précautions d’usage dans son roman mixant avec bonheur récit azimuté, personnages court-circuités, références littéraires assumées, clins d’œil appuyés et dialogues mêlant drôlerie et férocité." Bla bla blog

"Son écriture est efficace, drôle et intelligente. Un livre addictif qui met de bonne humeur !" Floridaflof sur babelio

"Quant aux autres, préparez-vous à une avalanche de loufoquerie savamment, minutieusement, intelligemment construite. Et même si la touche finale frise l'excès de "grand nawack", on ne s'ennuie pas un instant à la lecture de ce roman trépidant. Un coup à attendre le suivant avec impatience et à découvrir les précédents sans vergogne !" Erik35 sur babelio

"Le suffixe punk n'est pas l'apanage de la seule science-fiction. La preuve, Karim Berrouka nous pond de la fantasy punk. Mais comme Karim est une saloperie de punk, alors cela est un peu trop simpliste pour lui, trop normé. Donc ce sera plutôt de la méta fantasy punk." le_chien_qui_critique

"L'intrigue est bien construite, le rythme est excellent, suivant les chapitres, nous suivons les différents personnages qui vont faire face à des événements hors du commun. [...] Après avoir lu ce roman, je vous assure que vous ne verrez pas la fantasy de la même façon, j'avoue, j'aime beaucoup sa vision que partage avec nous l'auteur. J'ai passé un excellent moment de lecture, déjanté comme j'aime." les mille et une pages

"On se marre et on se vide la tête, emportés que nous sommes dans ce pogo littéraire survitaminé de 400 pages." SF Mag Hervé Lagoguey

"Une nouvelle fois Karim Berrouka nous livre un roman totalement barré, une espèce d'OVNI littéraire si je puis me permettre. Mais c'est vraiment tel que je ressens ces romans, attention rien de péjoratif à ça, loin de là, il ose. Il ose nous offrir 2 amies sortit de nulle part, des punks, le tout avec une subtil dose de mystique, avec de la fantasy mais… Un peu fantastique…" Booksandmartini sur Babelio

"Aventures loufoques, rebondissements à gogo, personnages bien campés, bestiaire atypique, langue créative à souhait, intrigue bien construite… Karim Berrouka se révèle un auteur à la plume alerte et à la fertile imagination avec ce roman rythmé et totalement hilarant qui casse allègrement les codes de la littérature du genre." a_vos_marques_tapage