Le jour où l'humanité a niqué la fantasy

Collection Les Trois Souhaits
Disponible Disponible

Livre numérique
978-2-37686-320-5
Parution : 19 février 2021

Prix de vente : 9,99 €

Le jour où l'humanité a niqué la fantasy

Au départ, il y a un lutin qui hurle « Vous avez niqué la fantasy ! » alors qu’il retient en otage plusieurs personnes dans une bibliothèque. Et puis il y a le coup d’un soir d’Olga qui se met à déconner et à foutre le feu à son appartement, avant d’aller brouter les pissenlits par la racine. Et il y a aussi les trois punks Jex,
Skrook et Pils qui doivent jouer au Festival du Gouffre tandis qu’il se passe de drôles de trucs dans la forêt d’à côté.

Karim Berrouka, auteur du Club des Punks contre l’apocalypse zombie (prix Julia Verlanger) revient avec Le jour où l’humanité a niqué la fantasy. Membre émérite de la World Grouilleux Academy of Fariboles et professeur de fantasy appliquée à Normal Sub, livre ici un récit autobiographique indispensable pour la compréhension de l’univers et le salut de l’humanité.

Revue de presse

Karim Berrouka était l'invité de France Culture pour La Méthode scientifique le vendredi 30 octobre 2020  sur franceculture

De quoi ça parle ? sur Youtube

"C'est complètement déjanté, Karim B. ne fais pas dans la dentelle il nous emmène dans de la Fantasy, mais pas de la Fantasy à deux balles qui pue la fée classique avec des p'tites ailes qui brillent, non, non, j'vous parle de la Fantasy celle où ça pars en cacahuète avec des punks, des fées (ouais, mais elles sont spéciales et bien barrées) et plein d'autres trucs." Rock_n_books sur instagram

"C'est un peu une magnifique salade de fruit burlesque. L'auteur prend tout ce qui fait le parfum de la Fantasy, tout ce qui fait l'essence de ce genre, tout ce qui tapisse ce style pour nous alchimiser une sorte de lutte des Gilets Jaunes au Pays des Fées, tout le bestiaire imaginaire s'unissant ici dans une quête identitaire. C'est frais, gouleyant mais ne se vautre jamais dans la billevesée." La SF contre-attaque

"Le récit va à toute vitesse, les chapitres s’enchaînent les uns après les autres dans la plus joyeuse effervescence et la plus totale cacophonie. L’auteur s’amuse et parsème son histoire de nombreux clins d’œil et références, il invite des collègues auteurs et met à l’amende un certain éditeur… ! 1 tacle ou 2 par-ci par-là sur nos sociétés, de l’humour à gogo, du punk, des répliques juteuses…" Les pipelettes en parlent

"Putain, qu'est-ce qui se passe dans cette critique ?
-Je ne comprends pas, gribouillamini, je crois qu'on va passer un sale moment !
- Il se prendrait pas pour un littérateur, l'espèce d'emplumé à tête de noeud ?
- Feuillu comme il est, c'est encore une émanation d'un esprit proche du végétal !" La suite de cette chronique déjantée sur Babelio par Burjbabil

"Bref, un roman que je recommande une nouvelle fois (et pas uniquement pour ne pas figurer parmi les potentielles victimes du prochain) pour ce côté totalement décalé qui nous fait du bien. Un peu de lâcher prise et moins de sérieux pour mettre un peu d’humour et de bonne humeur…" Allan sur Fantastinet

"Une agréable découverte. Un roman loufoque, complètement barré qui vous fait passer un bon moment. Un intrigue bien ficelé qui nous tient en haleine. Des personnages attachantes et marrants. Que demander de plus ?" Tassedethé&Piledelivres

"Le scénario qui malgré l'humour, est superbement travaillé et pointu, et cela on s'en rend compte lors d'une fin assez épique où tu te dis "ah mais oui, voilà le pourquoi du comment", puis tu refermes le bouquin, un peu triste que ce soit fini, en te disant que t'en aurais bien repris un ptit peu." maksunbouquinsinonrien sur instagram

"Le jour où l’humanité a niqué la fantasy est un bon roman de fantasy humoristique avec son lot de situations absurdes et hilarantes. Casser les codes de la fantasy en s’attaquant aux créatures elles-mêmes est un beau pied de nez à la Fantasy du moment." Cinak sur Syfantasy

"La recette est plutôt simple et les ingrédients sont 100% locaux et développement durable. Cela ressemble au quatre-quarts, mais au format trois tiers. Donc 3 punks, 3 doses de fantasy ( 1/3 fées, 1/3 lutins et 1/3 démon) et 3 métas (1 Platteau, 1 Cam et 1 Ebory). Tu mélanges le tout, tu enfournes dans la gueule du lecteur et tu as un Le jour où l'humanité a niqué la fantasy." Le chien critique

"Le jour où l’humanité a niqué la fantasy se lit pour son côté décalé et drôle, mais vraiment pas que pour ça. Tout ce qui gravite autour de ce point central, si riche et maîtrisé, vient presque flouter, parfois, le côté comique de l’histoire que j’ai pris très au sérieux. [...] Un livre qui se lit vite, mais bien, qui se savoure et qui en plus détend, divertie et fait rire. Un auteur à découvrir pour la richesse de ce qu’il propose et que l’on ne voit, je pense, nulle part ailleurs." Au fil de l'histoire