Le Dieu dans l'ombre

Disponible Disponible

Livre papier
978-2-36629-467-5
Parution : juin 2019

Prix de vente : 20,90 €

Le Dieu dans l'ombre

Evelyn a vingt-cinq ans, un époux, une belle famille et un enfant de cinq ans.
Quand elle était jeune fille, elle avait la compagnie des forêts de l’Alaska, de la poésie de la nature et de Pan, un faune mystique.
Un jour, il disparut.

Elle n’aurait jamais cru que la créature irréelle surgirait à nouveau dans sa vie et agiterait en elle ces émotions fantasmatiques et sensuelles.

A mi-chemin entre la civilisation et la nature, sous le couvert des arbres glacés, Evelyn devra faire face à des choix terribles. Trouvera-t-elle son chemin dans l’ombre ?

Légende de la fantasy, Megan Lindholm, alias Robin Hobb (L'Assassin Royal, Le Soldat chamane), tisse ici un chemin de vie d'une humanité sensible, où le fantasme de la nature se mêle aux désirs sombres et inquiétants qui grouillent au fond de nous.

Revue de presse : 

"Robin Hobb explore ainsi l’intériorité de son personnage principal, qui cherche à s’émanciper à travers son lien avec la nature et sa relation avec Pan, un faune qu’elle a connu dans son enfance.
J’ai trouvé ce roman très bien écrit !" sur les Chroniques du Chroniqueur

"C’est un très bon roman" sur le blog Vampires et sorcières

"Malgré les 540 pages du truc, Megan Lindholm entraîne son lecteur dans une aventure qui touche juste, tiraillée entre le pouvoir de la Nature et les limites de notre humanité.
Bref, c'est excellent." sur Just a Word

"Le Dieu dans l’ombre est le roman d’une quête initiatique, il demande de la patience et de l’empathie. " sur Les carnets d'une livropathe

"C’est vibrant, bouillonnant et juste. Robin Hobb a un talent inégalé pour décrire des situations compliquées en une ligne et des émotions en un mot." sur les pipelettes en parlent. 

"Cependant, le roman offre un magnifique voyage dans les régions sauvages de l’Amérique du nord et dans la psyché d’une femme perdue, prisonnière d’un monde qu’elle refuse, un voyage rempli d’émotions, de tristesse et de beautés." sur le blog Au pays des Cave Trolls
 

"Le Dieu dans l’Ombre est un roman d’une grande puissance littéraire qui nous entraîne entre rêverie et réalisme dans les pensées tourmentées d’une héroïne singulière. Oscillant entre les paysages de l’Alaska, la chaleur suffocante de son quotidien et la fraîcheur de son enfance, on dévore le roman page à page, en se laissant porter par l’onirisme et la sensualité de l’instant. Un excellent moment de lecture qui transcende les frontières de l’être humain et celle des genres de l’imaginaire." sur le blog les dreamdream d'une bouquineuse


"J’ai donc pleuré de tristesse, mais aussi de rage, de frustration, d’envie de secouer les personnages et de leur mettre certaines vérités sous le nez tout en étant envahie par un fort sentiment d’injustice. (...)
Je souhaite saluer la superbe illustration de couverture par Lucian Stanculescu. C’est magnifique et assez représentatif du roman !" sur le blog les Notes d'Anouchka

"En filigrane, l'auteure parle également de la notion d'héritage et de famille, ce qui inclut une approche écologique." sur le blog de Maud Elyther

"Ce roman peu connu est à découvrir. Il remet en évidence toute la richesse d’un récit écrit par Megan Lindholm alias Robin Hobb" sur Inspirer et Partager

"Ce récit très riche fait une grande part à la nature et à la sensualité. Par le réalisme des personnages et des liens qui se tissent entre eux, il saura toucher un public bien plus large que celui des amateurs des littératures de l’imaginaire." sur le blog de la bibliothérapeuthe

""Le dieu dans l'ombre" est donc un roman triste et heureux à la fois. L'histoire d'une femme qui réalise sa nature mais à qui hasard et nécessité, après maints détours et tentatives, imposent de vieillir seule. L'histoire d'une femme qui n'aura tangenté les humains que le temps de voir qu'ils ne pouvaient lui apporter aucune complétude. C'est un roman émouvant parce qu'il dit l'inéluctable. On ne peut devenir que ce qu'on est." sur le blog de Quoi de neuf sur ma pile ?

"J’ai beaucoup apprécié le style d’écriture de Robin Hobb et la reconstitution des mœurs sociales des années 60 et 70" sur la bibliothèque d'Aelinel

"Ce roman fantastique aborde des sujets durs et très féminins" sur les mots de Nanet

"L'autrice signe un roman introspectif, chargé d'émotions et de sentiments contradictoires. (...)Ce roi de la forêt exerce une fascination étrange autant sur Evelyn que sur nous. On est bien obligé de le suivre pour connaître les secrets qui entourent l'existence de sa race et du royaume qu'il habite." sur le blog de Fantasy à la carte