Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu

Collection Les Trois Souhaits
Disponible Disponible

Livre papier
978-2-36629-874-1
Parution : 15 mars 2018

344 pages

Prix de vente : 18,00 €

Existe aussi en numérique.

Télécharger un extrait

PDF

Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu

Qu’est-ce qui est vert, pèse 120 000 tonnes, pue la vase, n’a pas vu le ciel bleu depuis quarante siècles et s’apprête à dévaster le monde ?
Ingrid n’en a aucune idée.
Et elle s’en fout.
Autant dire que lorsque des hurluberlus lui annoncent qu’elle est le Centre du pentacle et que la résurrection de Cthulhu est proche, ça la laisse de marbre.
Jusqu’à ce que les entités cosmiques frappent à sa porte...
 
Après avoir réalisé une étude sociologique des fées (Fées, weed et guillotines, prix Elbakin.net) et converti les zombies au pogo (Le Club des punks contre l’apocalypse zombie, prix Julia Verlanger), Karim Berrouka revient pour relever un terrible défi : convaincre Ingrid d’aller éclater du Grand Ancien pour sauver l’humanité.

Revue de presse :

"Ce roman aura eu la qualité de me donner le sourire à bien des moments et ça fait un bien fou." Cathy, sur les Milles et unes pages.

"Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu est une reprise habile et amusante des mythes lovecraftiens. En se jouant de ses codes, Karim Berrouka construit un roman tordu et tordant où chaque situation s’envole du pire à l’absurde. Une lecture rafraîchissante qui me poussera sans doute à découvrir un peu plus l’auteur." sur le blog les dream-dream d'une bouquineuse

Coup de cœur de la Fnac Lille.

 

"Après un polar avec des dées et une invasion de zombies avec des punks, Karim Berrouka se lâche avec le bestiaire monstrueux de Lovecraft et imagine une pauvre fille prise dans un maelström qui la dépasse, mais qui conserve sun regard distancié et ironique sur toute cette histoire. Avec son style dynamique et un humour omniprésent, Berrouka parodie les histoires de prophéties apocalyptiques et se moque de ces sectes d'illuminés convaincus que la fin du monde es proche. Tout au long d'un récit aux multiples péripéties, il se permet de rendre un hommage presque respectueux au Maître de Providence et truffe son récit de discrètes références." Dans Lanfeust Mag d'avril 2018

 

"Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu constitue un divertissement fort agréable, qui saura ravir tout amateur de Lovecraft qui ne prend pas l’œuvre du maitre trop au sérieux. L’ouvrage constitue une bouffée d’air frais bienvenue dans la pesanteur de toutes ces sorties indicibles et non-euclidiennes." Gilthanas d'Elbakin.net

 

"Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu est un roman surprenant, comme toujours avec Karim Berrouka, qui est à la portée des adeptes de Lovecraft comme des novices. Il offre différents niveaux de lecture et une héroïne de caractère. Je le recommande à ceux qui ont envie de sortir des sentiers battus et de découvrir un pan de l’univers Lovecraft, revisité." Le blog OmbreBones

 

"Ce troisième roman de Karim Berrouka est encore une belle réussite, plein d’humour, d’ésotérisme et d'absurde, portée par un un très bon personnage féminin et c’est un bel hommage à Lovecraft qui se démarque de toutes les réécritures ou hommages qui sortent chaque année." P'tit Yahourt du Pugoscope

 

"Qu’importe : Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu remplit sans peine son office, sous la forme d’un roman sympathique et qui se lit tout seul. Ils ne sont pas si nombreux, les pastiches affichés comme tels et qui peuvent s’en targuer ;" Sur le site du Bélial'

 

"Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu est donc un très bon roman avec beaucoup de dérision, de situations cocasses, une héroïne à la forte personnalité, servi par un style incisif et plein d’humour. Karim Berrouka se réapproprie la mythologie de Lovecraft pour la servir à sa sauce complétement décalée et nous fait passer de très bons moments de lecture." Célindanaé sur son blog

 

"La fin, très réussie, est certainement un des meilleurs atouts du roman" Lauryn sur son blog

 

"Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu tient toutes ses promesses." Stéphanie sur son blog

 

"Au final, un excellent début et une fin épatante, ce qui n'est pas si mal." Le chien critique sur son blog

 

"Même si, comme moi, vous n’avez pas particulièrement aimé les écrits de Lovecraft, je vous conseille de tenter l’aventure car l’ambiance est très différente et beaucoup plus légère tout en conservant les éléments emblématiques du mythe originel." Sur le blog de Vampires et sorcières