Fasciste

Collection Hélios
Disponible Disponible

Livre numérique
978-2-36629-342-5
Parution : 4 juin 2015

Prix de vente : 3,99 €

Illustrateur (couverture) : Diego TRIPODI
Préface : Pierric GUITTAUT

Existe aussi en papier.

Fasciste

"Ce roman est déjà rentré dans l’Histoire."

Édouard Limonov

 

Rémi Fontevrault est un fasciste. Plus par amour de lui-même que par détestation des autres. Il aime la posture du réprouvé, l’odeur du soufre, l’idée d’être seul contre tous et celle de nager à contre?courant dans une France que, pour se distinguer de la masse, il préfère juger en déréliction. Esprit brillant mais paresseux, beau gosse, Rémi s’invente, sans trop y croire, un destin à la Brasillach. Mais lorsqu’il rencontre Irène et Lieutenant, le romantisme doit faire place à l’action armée. Il entame alors une lente dérive vers la violence, là où, finalement, les idéaux comptent moins que les actes.

 

Sorti en 1988, Fasciste est le premier roman de Thierry Marignac. Tant par son sujet que par son style travaillé, tendu, précis comme un uppercut et qui lorgne tout à la fois vers Dada et Drieu La Rochelle, Fasciste détonne et étonne dans cette France « Touche pas à mon pote » mais aussi dans celle d’aujourd’hui, la France « Bleu Marine », tentée par l’extrême droite.

Revue de presse :

Un papier dans Sud Ouest

 

"Néanmoins, tout amateur de cet immense auteur aura plaisir à découvrir cet inédit du grand Bob, une curiosité écrite dans un registre ludique qu’il convient de lire sur le mode de l’évasion et de l’optimisme, comme nombre des récits de l’Age d’or de la SF auxquels Silverberg semble avoir voulu rendre hommage. Un récit de SF intergénérationnel, voire multigénérationnel en quelque sorte." Hervé Lagoguey dans SF Mag n° 90

 

"Un roman plaisant donc, qui amuse souvent, étonne parfois" Bruno Peeters de Phénix-Web

 

"Alors ? Facile de prendre la suite de Bob ? On ne nous dit pas si Zinos-Amaro a beaucoup souffert mais, une fois le livre refermé, il me semble qu’une des impressions qui demeurent est que cela n’était pas difficile. C’est dire si c’est réussi." Noé Gaillard de Daily Books

 

"Les deux parties sont intéressantes. Silverberg met tout en place, nous hameçonne, nous balade, léger ou grave quand il le faut. Et Zinos-Amaro reprend toutes les pistes laissées par son prédécesseur de façon intelligente autant que personnelle. Il fait siens histoire et personnages. Son humour acéré se fait l’écho de celui, plus cabotin, de son co-auteur. (...) Glissement vers le bleu offre plusieurs niveaux de lecture. Je le vois personnellement comme un conte philosophique sur la muabilité des choses et il m’a en tout cas donné à réfléchir." Siana de Vampires et sorcières

 

"Au final (et quel final, on pense vraiment, je me répète, au meilleur de Robert Sheckley et R.A.Lafferty), Glissement vers le bleu convainc et laisse aussi un goût amer dans la bouche : vraisemblablement, il s’agit d’un des derniers textes de Robert Silverberg mais qu’importe après tout : le Mandala continue !" Sylvain Bonnet du Salon Littéraire

 

L'avis de Lorhkan