Editions ActuSF
www.editions-actusf.fr

 
This is not America de Thomas DAY

green  Disponible
Version papier
Prix de vente : 8,10 €




Couverture : Diego TRIPODI

Parution : février 2009
Nombre de pages : 126
ISBN : 978-2-917689-09-7

Thématiques :

  • Science-Fiction
  • Recueil
  • Univers Paralèlles

  • Ce livre est également
    disponible en version numérique.

    This is not America

    de Thomas DAY

    Ce n’est pas l’Amérique.

    En tout cas, pas la nôtre.

    Mais c’est la sienne.

    L’Amérique de Thomas Day, où frayent dans un carambolage d’influences, le carton pâte fané d’une puissance passée, le road sign rouillé – moitié ensablé – qui indique le chemin de la Zone 51, le cool déjanté d’un Tarantino sous crack et l’ombre, découpée dans la lumière du couchant sur John Ford’s Point, de ce héros américain – la mâchoire carrée et le zygomatique en berne – qui regarde loin, vers l’horizon et la Frontière.

    This is not America c’est trois nouvelles, lettres d’une Amérique qui n’est tellement plus elle-même qu’on a déjà l’impression de la connaître.

    Fin connaisseur de l’Amérique, Thomas Day est ici au meilleur de son art. Caustique, acerbe et vif. Auteur d’une quinzaine de romans, novelliste, anthologiste et critique, il promène sur la civilisation son regard de nihiliste goguenard.

    Sommaire

    • Cette année-là, l’hiver commença le 22 novembre.
    • American Drug Trip
    • Éloges du sacrifice

    Bonus

    Revue de presse :

     

    "Un recueil de (...) Thomas Day qui nous offre comme à son habitude des textes violents, originaux mais ô combien captivants." Boudicca du Bibliocosme

     

    "Trois belles nouvelles, même si elles ne sont pas dénuées d'une certaine cruauté. Comme à son habitude, Thomas Day nous offre le plaisir de la lecture par de bonnes histoires, mais avec toujours de grandes idées et un contexte recherché et documenté. N'hésitez pas ! (...) A lire absolument parce que c'est court, efficace et surprenant." Baroona sur son blog

     

    "Un recueil de trois nouvelles qui ne chamboulera certes pas l'idée qu'on pouvait se faire de l'auteur mais qui ne manquera pas de satisfaire les lecteurs déjà acquis à Thomas Day qui nous offre comme à son habitude des textes violents, originaux et au combien captivants." L'avis de bodicca sur Babelio

     

    "Au final, on ne s’ennuie pas une seule seconde en lisant This is not America et ses quelques 121 pages très vites dévorées, l’on y prend surtout grand plaisir. Si vous êtes réceptif aux histoires démentielles et à un degré d’uchronie léger, ce livre doit faire partie de vos lectures." illman sur If is dead

     

    "L’ensemble est rudement bien écrit, et on passe un très bon moment à lire ces trois petites histoires. À conseiller, sans modération." Fifokaswiti sur son blog

     

    "Ce texte conclut le livre en beauté et je dois dire que les 121 pages sont passées à une allure supersonique. Chapeau m’sieur Day." Zordar sur son blog

     

    "Un recueil très sympathique qui se lit tout seul, deux textes amers et une fuite en avant jubilatoire. This is not America m’a conquis et a annihilé mes préventions initiales.Thomas Day dans ce qu’il fait de mieux." Efelle sur son blog

     

    "Dans chacune [des trois nouvelles], Thomas Day fait preuve de la même verve satirique et fait sourire autant que réfléchir."(...) un bon bouquin divertissant et, à ce prix là, on aurait tort de s’en passer. On ne peut d’ailleurs que saluer les éditions Actu SF qui sont parmi les seules à l’heure actuelle à publier des textes courts d’auteurs français. Rien que pour ça, je ne peux que vous inciter à acheter This is not America." Jacques-Erick Piette sur le site de Khimaira

     

    "Autour du triptyque "Naguère, hier et ailleurs et demain" Thomas Day s’amuse à détruire par l’humour les principaux symboles américains." Rana Toad sur son blog

     

    "Thomas Day est aussi l’un des fleurons de la science-fiction française. Par le biais d’une langue exigeante ponctuant élégamment des scénarios d’une fabuleuse intelligence et d’un exotisme au charme incomparable, l’auteur passe de la nouvelle au roman avec une aisance égale. Les trois petits récits proposés ici (…) par les éditions Actusf, une petite maison dont les choix ne font qu’accroître la renommée (Moorcock, Di Rollo, Calvez…), laissent cependant un goût d’immensité dans la tête du lecteur, tant par l’imagination débridée de Thomas Day que pas ses descriptions quasi tangibles tournées vers l’infinité des cieux. (…). Tour à tour explosives, déjantées, drôles, introspectives ou encore contemplatives, les visions de Thomas Day enivrent par leur liberté de ton et la saveur d’un ailleurs toujours réinventé. Car si les thèmes de base, les codes, sont connus, l’écriture et la tournure des histoires, elles, n’appartiennent qu’à ce merveilleux auteur. " Philippe Sandre dans D Side

     

    "Ce qui intéresse ici Thomas Day, avant tout, c’est le rêve américain, avec ses idoles et ses tares, trituré jusqu’à la moelle par un auteur qui connaît son sujet (...) This is not America se révèle être au final un agréable petit recueil, savoueux et efficace. " Betrand Bonnet dans Bifrost 55

     

    "This Is Not America, c’est l’impression d’avoir déjà lu cent fois la même chose, mais toujours en moins bien. Du coup, cela marche. La pemièe nouvelle, "Cette année là...", à la croisée de Men In Black et de L’Echiquier du mal, offre sa dose syndicale de sang, de complots, et d’extraterrestres, proposant un digest loufoque d’American Tabloïd. L’ombre du grand Ellroy n’est jamais loin, puisque "American drug trip", la seconde nouvelle, s’inspire directement d’un de ses titres ; Las Vegas Parano côtoie alors très naturellement "Code Quantum" dans une virée psychédélique hilarante à travers l’espace-temps américain. C’est cela, Thomas Day : un art sympathique d’en appeler à la l’esprit Stars’n stripes autant qu’à la pop culture d’égouts. C’est frais, bouillonnant, vif (...)." Pierre Jouan dans Chronic’Art n°55

     

    "A la fois désopilants, sans prétention, ces textes sont d’un humour féroce, empreint de références à la culture américaine du 20ème siècle (voir la contre-culture), les lecteurs de Christopher Moore adoreront sans problèmes tout comme les fans de Tarantino." Zelig sur son blog

     

    "(...) il avait cet American drug trip qui m’a vraiment mis le cœur en joie. Un truc bien vif, sans morale, traité comme un roman noir, gouailleur et plein de mauvais esprit." Don Lorenjy sur son blog

     

    "Trois récits tour à tour émouvant, hilarant et savant, dont la philosophie guerrière, comme toujours chez l’auteur, est prétexte à voir plus loin, à croiser la métaphore avec une Amérique bien connue mais dont la réalité, en soit, est déjà tellement démesurée que ces distorsions ne forment qu’une fantaisie de plus dans le paysage local." Maxence sur Fluctuat

     

    "Au final, This Is Not America nous révèle – mais ça n’est pas une surprise – Thomas Day en fin connaisseur de l’Amérique et de ses mythes, qu’il tord avec un plaisir communicatif. " Bruno Para Noosfere.

     

    "Thomas Day est un peu le Dr Jekyll et Mr Hyde de la science fiction française. (...) il se transforme en Thomas Day pour écrire dans une prose qui, en général, ne fait pas dans la dentelle, généreuse en sang, sexe et sueur, ce qui ne l’empêche pas de faire preuve d’une belle imagination. Actusf, petite maison d’édition tenue par des fans mais disponible dans toutes les bonnes librairies et apôtre des textes courts, a eu la bonne idée de compiler trois de ses nouvelles. (...) ’American Drug Trip’ envoie un Californien moyen dans une multitude d’univers parallèles tous plus déjantés les uns que les autres, d’où le titre. Une nouvelle plutôt amusante, même si son héros semble promis à un destin tragique... ’This is not America’, ’Ce n’est pas l’Amérique", proclame le titre du recueil. En un sens, la réalité n’est pourtant pas très loin de la fiction..." Michel Valentin dans le Parisien / Aujourd’hui en France. (tout l’article).

     

    "On referme le livre en se disant qu’il faut lire du Thomas Day. Et qu’il faut lire ce que produit ActuSF, aussi." Stéphane Gourjault sur son blog.

     

    "En trois nouvelles, Thomas Day réinvente une Amérique imaginaire, drôle ou tragique, indienne ou yankee, passée ou future. Trois textes qui redéfinissent le Nouveau Monde." Manu B sur SFU. (tout l’article).

     

    "Dans le versant délirant de l’auteur, qui s’affiche plus ouvertement, on préférera probablement « American Drug Trip » (pp. 51-86), chouette variation dickienne sur les univers parallèles, avec plein de choses réjouissantes et improbables dedans. Une autre vision de l’Amérique, bourrée de références et pour le moins jubilatoire. En plus, on y retrouve Bowie, nettement plus inspiré ; alors, bon… Le meilleur texte du recueil à mes yeux." Nébal sur son blog Welcome to Nebalia

     

    "Cette année-là, l’hiver commença le 22 novembre est ma préférée des trois. J’ai adoré la première phrase, à contrepied du titre. La nouvelle fait remonter pleins d’influences. Qu’elles soient voulues par l’auteur ou juste des réminiscences perso c’est une autre question, mais j’ai pris cette nouvelle comme un scénario de DarkSkies écrit par Ellroy avec une fin mélancolique à la Dunyach dans Nos traces dans la neige. Excellent effet pour moi. American Drug Trip est la plus barrée, évidemment. Le thème n’est pas nouveau-nouveau, mais la forme est maitrisée. Une friandise. Acidulée." Gutboy sur le forum du site Actusf

     

    "Des textes qui font du bien par où ça passe." Patrice sur le forum du site Actusf