Editions ActuSF
www.editions-actusf.fr

 
W.O.M.B. de Thomas  BECKER, Sébastien  WOJEWODKA

green  Disponible
Version papier
Prix de vente : 7,10 €




Couverture : Patrick IMBERT

Parution : juin 2009
Nombre de pages : 92
ISBN : 978-2-917689-14-1

Thématiques :

  • Recueil
  • W.O.M.B.

    de Thomas BECKER, Sébastien WOJEWODKA

    Enfermé dans une singulière prison, j’ignore pourquoi je suis là. Pas un miroir pour me renvoyer mon reflet, pas un indice sur mon nom. Rien. Seul Avatar, une Intelligence Artificielle omnisciente, m’ouvre une fenêtre sur un hypothétique ailleurs. La folie s’invite, sournoise... A quelles extrémités peut-elle conduire ?

    Innervé d’absurde, « Channel Chain Schizoid » de Thomas Becker n’est pas sans rappeler les romans de Beckett ou les textes les plus extrêmes de Philip K. Dick. Il est suivi par « Untitled ou l’Intercession » de Sébastien Wojewodka, récit construit comme un labyrinthe de miroirs. Laissez-vous prendre au jeu des univers enchâssés de W.O.M.B.

     

    Sébastien Wojewodka et Thomas Becker sont tous deux titulaires d’une Maîtrise de filmologie. Le premier est documentaliste et le second s’est fait connaître comme critique littéraire et blogueur sous d’autres identités.

    Bonus

    Revue de presse :

     

    "W.OM.B. est, du moins grâce à Channel Chain Schizoïd, un livre à lire. Non seulement, il s’agit d’une nouvelle bien écrite et bien menée, mais elle est invite à découvrir un monde que la plupart du temps nous ignorons, celui du schizophrène."  Eric Bonnargent sur le blog L'Anagnoste

     
     
    "Au final, certains d’entre vous diront que W.O.M.B. est un livre imbitable, et d’autres qu’il renoue avec une certaine exigence de la littérature et qu’il dépasse de loin la question du genre dans lequel il s’enracine. J’aurais personnellement tendance à penser qu’il parvient à être les deux et qu’il s’agit de ces œuvres semblables au monolithe du duo Kubrick/Clarke : puissant, attirant mais foncièrement énigmatique." F.Thévenot dans Noise 14

     

    "W.O.M.B. est, du moins grâce à Channel Chain Schizoïd, un livre à lire. Non seulement, il s’agit d’une nouvelle bien écrite et bien menée, mais elle est invite à découvrir un monde que la plupart du temps nous ignorons, celui du schizophrène." Bartleby sur son blog 

     

    "Un duo raffiné pour W.O.M.B. (ActuSF) regroupant deux récits : le premier de Thomas Becker, Channel Chain Schizoid, traite de l’enfermement d’un homme dont la seule ouverture sur lui-même est celle d’une intelligence artificielle, le second, Untitled ou l’Intercission de Sébastien Wojewodka, se penche sur le rapport à soi, à la schizophrénie via cette idée de l’autre derrière le miroir. Une approche sensible de la quête de soi et de l’humain." D-Side 

     

    "Œuvre originale, hermétique, inégale, déstabilisante, exigeante, W.O.M.B. saura ainsi intéresser les amateurs de bizarreries et autres trucs tordus, et rebutera sans doute les partisans d’une lecture confortable. Pour reprendre une formule éculée, mais parfaitement adaptée dans le cas présent, il ne devrait laisser personne indifférent." Bruno Para sur Noosfere

     

    "J’ai terminé la lecture et ça m’a complètement retourné le cerveau (encore une fois, chez moi, ce genre de réaction est plutôt bon signe ;-)... Pour l’heure , je vais laisser reposer, décanter et reprendrai l’ouvrage une seconde fois histoire tout de même de récupérer des morceaux de moi qui se sont égarés dans l’ensemble ;-) Bel exercice expérimental en tout cas." Irma Vep, commentaire d’une lectrice sur findepartie

     

    "Si le thème peut paraître difficile, son écriture renvoie le lecteur dans les abysses d’un univers bien difficile à cerner. Les trois nouvelles s’entrechoquent et se distinguent par la manière singulière d’appréhender la littérature. Néologismes, pensées labyrinthiques sont omniprésents comme pour mieux dépeindre un monde non-exploré ou difficile d’accès. (...) Il mérite assurément un arrêt sur image ! " Le Journal L’Union

     

    "Ce recueil conceptuel regroupe des "nouvelles" ou plutôt des notes des médecins, digressant sur les philosophies les plus obscures, soignant ce personnage schizophrène qu’ils observent tout en tirant les conclusions qu’ils peuvent sur le comportement auto destructeur de ce patient souhaitant séparer son corps physique de sa voix intérieure dans un soliloque en roue libre ! Une mise en abyme envoutante dans l’esprit d’un schizophrène dont le style n’est pas sans rappeler l’esthétique du clip de Sweet Dreams de Marylin Manson et/ou de certains clips de Nine Inch Nails !" Taly sur Rana Toad